Vu le taux de syndiqués, la grève est-elle plus efficace en Allemagne qu'en France ?

Cheminots en grève à Marseille, le 3 avril 2018
Cheminots en grève à Marseille, le 3 avril 2018 © AFP / Bertrand Langloi

Philippe Martinez,  le leader de la CGT interrogé sur le recours à la grève en France :   

"Dans beaucoup de pays, quand les négociations n'aboutissent pas, il y a grève. Le dernier exemple c'est l'Allemagne. Ils discutent, on parle de concertation, mais quand ça ne marche pas ils se mettent en grève et c'est sûrement plus efficace parce qu'il y a plus de syndiqués, plus de solidarité en Allemagne".

Les Français champions d'Europe de la grève ? 

Sujet de moquerie pour nos voisins,  ce recours à la grève en France est difficile à confirmer : l'OCDE publie des chiffres collectés à partir de sources nationales, d'où il ressort que la France comptabilise 122 journées de grève par an, contre 7 pour l'Allemagne. Or ces données sont difficilement comparables car dans plusieurs pays (la France, l'Allemagne ou la Belgique) les grèves du secteur public ne sont pas comptabilisés. Certains pays excluent les débrayages court, d'une journée. D'autres intègrent tous les salariés de l'entreprise concernés par le mouvement, y compris les non grévistes.  En résumé, difficile de comparer des pommes et des poires.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.