A l'approche des élections départementales à la fin du mois, le président du Modem François Bayrou appelle de ses vœux l'émergence d'un grand courant du centre pour faire barrage à l'extrême droite et il dénonce au passage l'absence de proportionnelle (c’était le 27 février dernier chez nos confrères de France Info) :

Nous sommes le seul pays d'Europe continentale à vivre avec des règles qui sont faites pour empêcher cette alternative positive (la proportionnelle). Regardez combien de Français sont exclus de la représentation (avec le scrutin majoritaire). Personne n'a jamais écrit à l'origine de la Vème République que la moitié des Français devaient être exclus de la représentation.

Première question : selon François Bayrou, 1 Français sur 2 n'est pas représentés à l'Assemblée nationale. Vrai ou faux?__

françois bayrou prône un référendum sur une réforme des institutions
françois bayrou prône un référendum sur une réforme des institutions © reuters

C’est plutôt faux. En tout cas, François Bayrou exagère beaucoup. Si on se base sur les 50 millions de Français en âge de voter, les petits partis que sont le FN, le Front de gauche, les partis centristes et les verts pesaient en 2012 au premier tour des élections législatives 8 millions d'électeurs. C'est beaucoup, mais on est bien loin d'1 Français sur 2 : cela représente à peine un Français sur 5.

Et si au lieu de parler des Français on parle d'électeurs, ce qu'affirme François Bayrou est toujours faux, car sur 46 millions d'électeurs inscrits en 2012, le rapport n’est toujours pas d'1 sur 2.

A l'appui de ce chiffre, le leader du Modem que j'ai contacté explique qu'il s'agit plutôt d'un ordre de grandeur. Il s’est basé sur les derniers sondages en intentions de votes pour la présidentielle à venir. A eux trois, les leaders du FN, du Front de Gauche et lui-même (François Bayrou) sont crédités d'à peu près 50% d'intentions de votes.

Il y a une différence entre l'intention de vote et le vote. Or le leader du Modem affirme que ces électeurs sont exclus de la représentation. A-t-il raison ou a-t-il tort ?

Là encore, c’est plutôt faux car malgré le scrutin majoritaire, chacun de ces formations a envoyé en 2012 une trentaine de députés à l'Assemblée : 10 pour le Front de gauche ; les centristes en ont une quinzaine (François Bayrou lui-même n’en a que deux) et le FN en avait 3.

Là où François Bayrou est dans le vrai, c'est que le scrutin majoritaire à deux tours favorise les alliances. Il pousse donc les électeurs à voter utile, ce qui limite les scores des petits partis. Si on passait à la proportionnelle intégrale, ces partis auraient envoyé beaucoup plus de députés à l’Assemblée.

François Bayrou affirme que la France est une exception en Europe : vrai ou faux ?

François Bayrou dit vrai. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, la France fait figure d'exception en Europe. Dans 26 pays sur 28, le mode de scrutin aux législatives est la proportionnelle. Il y a des nuances, mais sans rentrer trop dans les détails, certains pays ont adopté un scrutin mixte, comme la Hongrie ou l'Allemagne. D’autres accompagnent la proportionnelle de quelques garde-fous. Bruno Cautrès, politologue au CEVIPOF :

__

A noter qu’un autre pays en Europe a conservé un scrutin majoritaire, le Royaume Uni, où le candidat qui a obtenu le plus de voix est automatiquement élu.

> Pour aller plus loin : [Les élections en Europe (Presses universitaires de Grenoble-2011) par Nathalie Domprieu, professeure à l’Université Lyon 3 ](http://www.pug.fr/produit/981/9782706116865/Les%20Elections%20en%20 )

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.