L'Europe
L'Europe © Radio France / Mariel Bluteau
Question
Question © Valerie Everett

Le site internet Vigie 2012 se propose de décrypter les déclarations sur l’Europe des candidats à la présidentielle.

L’Euro, la crise de la dette, la sortie du nucléaire, la Politique agricole commune… Ces thèmes commencent déjà à fleurir dans les discours des candidats. Entre petites imprécisions et grosses erreurs, il est parfois difficile, pour le simple citoyen, de faire le tri entre l’info et l’intox et de rectifier. L’idée de cette vigie sur le Net, c’est de démêler le vrai du faux et au passage, de mesurer la place de l’Europe dans la campagne. Au cours des sept prochains mois, des bénévoles vont passer au crible les discours, les communiqués de presse, les interviews, à la télévision et dans la presse nationale. Une cinquantaine d’experts sont chargés de vérifier cette parole politique. A la base de cette initiative, des spécialistes de l’actualité européenne, comme le site Euractiv. Il ne s’agit pas de faire la promotion de l’Europe, mais d’apporter des faits. Ce n’est pas un site pro-européen.

- Que peut-on y lire ?

A vrai dire, c’est un peu succinct car le site vient de démarrer. Mais voici tout de même quelques exemples :

  • Lorsque Marine le Pen affirme que la France n’est pas bénéficiaire de la Politique agricole commune : c’est faux !

  • Lorsque François Hollande, lors du débat des primaires sur BFM TV, lance qu’il y a 21 gouvernements conservateurs en Europe : c’est presque vrai, sauf qu’il y en a 22, rectifie le site.

  • Lorsque Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, affirme que le Traité de Lisbonne grave dans le marbre l’interdiction pour un Etat d’emprunter à taux zéro auprès de sa banque centrale : c’est complètement vrai.

- Cela rappelle les sites d’information américains très utilisés durant les campagnes électorales

Aux Etats-Unis, ces sites de fact-checking permettent de jauger la crédibilité de la parole politique. C’est très courant. L’un des modèles du genre, c’est un site américain qui s’appelle Politfact.com. Il a mis en place un outil surnommé « le véritomètre ». En 2009, il a même reçu le prix Pulitzer, le graal journalistique. A la fin sera élu le champion du pipeau, celui qui aura dit le plus de contre-vérités révélées et le champion de la vérité.

Au-delà de cet aspect un peu anecdotique, la création de ce site révèle le malaise profond qui règne autour de l’information européenne, mal connue et jugée souvent très technique. Reste à savoir si cet outil démocratique fera le buzz dans la blogosphère européenne, qui est très active. Un petit regret : les radios ne sont pas écoutées et c’est bien dommage. Mais l’équipe de vigies promet de s’en occuper très vite.

Les liens

Vigie 2012 : l'Europe dans la campagne

La fondation Hippocrène qui soutient et finance ce projet

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.