L'Irlande détient le triste record mondial de la contamination, devant la République tchèque et le Royaume Uni

Avec 45 700 nouveaux cas  en une semaine, l'Irlande est le pays où le taux de contamination est le plus élevé au monde.
Avec 45 700 nouveaux cas en une semaine, l'Irlande est le pays où le taux de contamination est le plus élevé au monde. © AFP / ARTUR WIDAK / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Si l'on tient compte de la population, c’est en Irlande que la contagion est la plus rapide que dans tout autre pays européen, 1322 nouveaux cas chaque jour par million d’habitants. Ce sont les chiffres relevés par  l'université américaine John Hopkins de Baltimore qui suit l'évolution de la pandémie à travers le monde entier.  L’Irlande dépasse meme les Etats unis, et le Royaume Uni. Dans ce pays de 5 millions d’habitants, un 3ème confinement a démarré après Noel, encore plus dur que le précédent. Car la contamination explose ;: elle est environ 5 fois plus élevé qu'en France, si l'on tient compte du nombre d'habitants. 

Variant britannique ou relâchement des fêtes ? 

Les deux explications valent pour le cas irlandais. Les Irlandais ont sans doute relâché la pression, essorés par un confinement très strict avant Noël : ils ont été les premiers en Europe à se confiner une 2ème fois. Ils ont été assignés à résidence durant six semaines. Durant les fêtes, plus de 50 000 personnes auraient pris l'avion pour l'Irlande, malgré les avertissements du gouvernement. Par ailleurs, selon des épidémiologistes britanniques, un quart des contaminations irlandaises relevait fin décembre du variant britannique. Un variant beaucoup plus contagieux. Ce tsunami pèse très lourdement sur le système de santé. On ne compte plus les heures d'attente pour être pris en charge. Et les autorités font appel aux hopitaux privés pour tout les soins qui ne relèvent pas du covid.  

Une possible 3ème vague en Europe  ?

La République tchèque est le 2ème pays le plus contaminé en Europe, devant le Royaume Uni. Mais contrairement à l'Irlande, la mortalité est plus élevée  dans les petits pays d’Europe centrale et dans les Balkans. En Hongrie, en Slovaquie ou en Bosnie Herzégovine, le taux de mortalité  dépassent fréquemment le seuil de 1000 décès par million d'habitant. Or à l'est du continent, on n’a pour l’instant constaté aucun cas de variant britannique ou sud africain. A ce stade, il est très probable que le déconfinement des fêtes ait agi fortement.  Les nouveaux variants se sont ils propagés sur tout le continent ?  Pas encore, du moins selon les données du centre européen des maladies infectieuses. Apparu à l'automne dans le sud est de l’Angleterre, l'un de ces variants beaucoup plus contagieux s’est rapidement étendu à toute la Grande Bretagne. A ce stade, il est signalé dans seize pays européens, principalement à l'ouest et au sud du continent  en  Finlande, en Allemagne mais aussi en Grèce et au Portugal.

L'équipe