Les start-up sont ces entreprises à fort potentiel de croissance surnommées les « jeunes pousses » en français. Voici ce qu'en disait le ministre de l'Economie Emmanuel Macron sur Europe 1 mardi matin :

Le ministre de l'Economie dit que la France est le pays qui crée le plus de start-ups en Europe : vrai ou faux ?

« Plutôt vrai ».

Des personnes travaillent au NUMA, pépinière dédiée aux start-ups et à l'innovation.
Des personnes travaillent au NUMA, pépinière dédiée aux start-ups et à l'innovation. © Julien Muguet / IP3, Paris, France / MaxPPP

Tout d'abord, qu'est-ce qu'une start-up ? Un bébé dans le domaine de l'entreprise.

Emmanuel Macron parle de 1.000 à 1.500 start-ups créées chaque année. Il s'appuie sur une étude du label My French Tech que je me suis procurée. En 2014, c'est exact, le chiffre des créations des start-ups en France s'élève, selon ce label, à 1383. On est donc dans la bonne fourchette.

C'est donc un « Vrai » pour Emmanuel Macron.

Sauf que de l'aveu même de My French Tech, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, car il ne s'agit pas de statistiques scientifiques. Les start-ups ont été identifiées par les médias et par les magazines spécialisés. Autrement dit, quand elles ne communiquent pas, elles restent tout simplement invisibles.

Je dis plutôt vrai car les chiffres d’Emmanuel Macron ne sont donc pas extrêmement fiables.

Finalement a-t-on une idée précise du nombre de jeunes pousses qui voient le jour chaque année ?

C'est très difficile, car il n'y a pas de données spécifiques sur ces bébés entreprises. Seuls les médias, les incubateurs peuvent renseigner sur l'apparition d'une nouvelle start-up.

A l'échelon européen aussi, on a du mal à fournir des statistiques. Cela dit Eurostat, donne quand même une tendance : l’institut compare les créations d'entreprises. Et de ce point de vue, la France fait preuve d'un dynamisme détonnant : en 2013, il y a eu pas moins de 300 000 créations d'entreprises, loin devant les grands pays européens voisins comme l'Allemagne et l’Italie.

Le nombre de créations d’entreprises en France a littéralement explosé.

Cela s'explique essentiellement par l'apparition du statut d'auto entrepreneur, mais aussi par le régime fiscal très favorable en France. Il y a le Crédit impôt recherche et le statut de jeune entreprise innovante.

Tout ça ne profite pas seulement aux Start up d'ailleurs.

Bref, qu'est ce qui distingue une start-up d’une autre entreprise ? De ce côté-là, on a encore peu de réponses. La Fédération Syntec, qui représente les patrons du numérique est en train de se saisir de la question.

Les jeunes pousses vont-elles devenir de grands chênes ? Malheureusement non. Si la France est number one en Europe pour la création d'entreprise, elle est aussi très bien placée pour les faillites. Question de volume, mais aussi question de financement. De l'avis de tous les experts, les start-ups françaises ont du mal à atteindre la taille adulte.

Les jeunes pousses ne deviendront donc pas toutes des licornes, ces start-ups valorisées plus d'un milliard de dollars.

A ce jour, la France en compte une seule : l’entreprise Blablacar.__

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.