Après le glyphosate dans l'agriculture, les eurodéputés veulent ils la fin du sandwich kebab ?

Le kebab interdit en Europe ?
Le kebab interdit en Europe ? © Reuters / Jean-Paul Pelissier

La rumeur enfle partout en Europe depuis plusieurs jours : les Kebabs seront ils interdits en Europe. Vrai ou Faux  ?

Faux. Le kebab est bien au centre d'un vote des eurodéputés. Mais la question n'est pas de les interdire : les eurodéputés se sont prononcés sur l'usage de produits chimiques dans la viande grillée. Ces phosphates sont interdits dans les aliments à base de viande mais il y a des exceptions : le jambon ou le kebab.  On s'en sert comme additifs pour agglomérer les bouts de viande autour de la broche. Pour l'instant rien d'illégal à les utiliser. La Commission européenne voulait donc acter leur autorisation, mais la majorité des eurodéputés de la commission santé au parlement européen a posé un veto, car il existe selon les parlementaires des risques pour la santé. Cette objection devait être confirmée par l’ensemble de l’hémicycle européen, mais le 13/12, en séance plénière, il a manqué trois voix à la proposition de résolution du Parlement européen  qui a donc été retoquée : le kebab aux additifs phosphatés a donc de beaux jours devant lui

D’où vient cette rumeur ? 

L'objection des eurodéputés a suscité une polémique orchestrée par une partie des députés de centre droit. L'une de ces députées allemandes a posté sur les réseaux sociaux une tribune dans laquelle elle affirmait que les parlementaires européens voulaient interdire la viande de kebab partout en Europe. Elle a également alerté sur le risque de dizaines de milliers de suppressions d'emplois: car le Döner kebab est très populaire en Allemagne où il est arrivé avec la communauté turque. Ce raccourci est complètement faux mais il a fait les titres de la presse européenne... 

Principe de précaution en question 

C’est tout le débat autour du principe de précaution : en quelque sorte "c'est le kebab qui cache la boucherie" selon certains écologistes :  les détracteurs de ces additifs phosphatés pointent un risque plus important de maladie cardiovasculaire. Plusieurs études vont dans ce sens. Ils pointent aussi une arnaque : les additifs permettraient de gonfler artificiellement le volume de la viande de kebab. S’il existe un doute sérieux sur leur nocivité, il ne faut pas attendre pour interdire disent-ils.  Mais pour d'autres, il sera toujours temps d'interdire s'il s'avère que le produit est vraiment toxique. En attendant nul besoin de mettre en péril un secteur prospère. Finalement c'est l'Agence européenne de sécurité des aliments qui devrait statuer : à ce stade, elle est en train d'évaluer les effets des produits chimiques sur la santé. Les résultats sont attendus d'ici fin 2018

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.