Les bons élèves de la classe de l'OCDE décrochent dans le dernier classement PISA. Le lyçée "modulaire" à la finlandaise très critiqué.

En Finlande, des journées courtes (4 à 6 heures de cours), pas de notes pendant les six premières années et des enseignants proches de leurs élèves
En Finlande, des journées courtes (4 à 6 heures de cours), pas de notes pendant les six premières années et des enseignants proches de leurs élèves © AFP / OLIVIER MORIN / AFP

Toujours dans le top 5 des pays de l'OCDE, la recette miracle finlandaise ne semble plus aussi performante que dans les années 2000. 

Dans la dernière étude PISA (programme international pour le suivi des acquis des élèves), les jeunes finlandais de 15 ans ne sont plus que 5ème et leurs résultats décrochent : moins onze points en sciences, moins 5 points en compréhension de l'écrit, moins 10 en mathématiques. Les experts du monde entier venaient à helsinki chercher la recette miracle de ce système éducatif le plus performant au monde. Désormais les éducateurs finlandais sont inquiets. Cela dit la Finlande a toujours de bons résultats, même s'ils sont moins bons qu'avant.  Très critiqué actuellement selon Eric Charbonnier, expert à l'OCDE, le "lyçée modulaire" où les élèves choisissent leurs options. La Finlande est l'un des pays sur lequel la France a pris modèle pour la réforme qui entre en vigueur cette année. "Certains parents d'élèves dénoncent des inégalités entre les lyçées qui proposent des options intéressantes et d'autres moins."

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.