Chez nos voisins pas d'interdiction généralisée des signes religieux à l'école ou dans les services publics

Jeune femme voilée au travail à Seesen en Allemagne 2017
Jeune femme voilée au travail à Seesen en Allemagne 2017 © AFP / FRANK MAY / PICTURE ALLIANCE / DPA PICTURE-ALLIANCE

La France impose une neutralité absolue à tous ses fonctionnaires et à  tous les agents de l'Etat. Une telle "fixation" sur le voile et les signes religieux, selon l'Observatoire de la laïcité, n'existe  nulle part en Europe occidentale, y compris dans des pays pourtant agités par des débats très tendus sur l'immigration comme l'Italie.

Peu ou pas de restrictions vestimentaires 

Chez nos voisins, les signes religieux chrétiens font souvent partie de l'espace public. En Autriche, il n'est pas rare de voir des crucifix dans les salles de classes. En Grèce, si le voile  à l'école est interdit, c'est parce que seuls les signes orthodoxes sont autorisés. Au Royaume Uni, mais aussi en Italie, ou en Finlande, il n'y a pas de restriction généralisée à l’école du hidjab, c'est à dire un voile couvrant, mais qui laisse visible le visage. Une étudiante peut se rendre au collège ou au lycée vêtue d'un simple voile, une enseignante peut aussi faire cours à l'université vêtue d'un foulard.

Aucune loi nationale n'interdit le port de signes religieux aux enseignantes 

Les professeurs peuvent donner leurs cours voilées si elles le souhaitent. Les gouvernements hésitent à légiférer, ils refilent la patate chaude si l'on peut dire, aux provinces, aux communes. Dans certains cantons suisses, la question fait débat, ainsi qu’en Allemagne, où six des seize Länder, les régions allemandes interdisent le voile aux enseignantes des écoles publiques. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.