Les voyageurs financent peu les transports en Ile de France comparés aux grandes métropoles européennes ?

Le Passe Navigo
Le Passe Navigo © Maxppp / PHOTOPQR/LE PARISIEN/JADE LAURENT

En cette semaine européenne de la mobilité. On fait le point sur les tarifs de nos bus et métros.

On prend les choses dans l'ordre : tout d'abord, l'abonnement mensuel à Londres, il coute 420 euros/ à Berlin c'est une centaine d'euros ... vrai ou faux ?

C'est plutôt vrai. A Londres ! Je me base sur les données du Stif, le syndicat des transports d'Ile de France.

Pour 15 lignes de métro, 4 lignes de tram, 700 lignes de bus répartis sur 9 zones, Le Londonien doit débourser chaque mois 415 euros. Six fois plus qu'un francilien pour le pass navigo, mais c’est un cas extrême, car il est n’est pas sûr qu’à ce prix, beaucoup de voyageurs achètent ce forfait. Quant aux transports berlinois : c'est un peu plus cher 191 euros par mois. Toujours difficile de faire des comparaisons, il faut intégrer aussi le service rendu. Mais disons que pour le même usage qu'en Ile de France, c'est à dire aucune distinction de zone ni d'horaires, un habitant de Madrid paye chaque mois 131 euros. Un habitant de Rome 108 euros pour seulement 2 lignes de métro. C'est donc toujours plus que le francilien qui verse 73 euros pour son abonnement mensuel, multizone.

En Ile de France, le voyageur paie 30% du cout du voyage. Ça parait peu....

Et pourtant c'est vrai, la contribution du voyageur francilien en 2015, était de 30%, en 2016, elle a même diminué. Le voyageur contribue pour 28%... Si on rapporte le prix de l'abonnement au cout global des transports, ce sont les franciliens qui paient le moins cher, en Europe, selon une étude de l'institut Montaigne. A Bruxelles, la contribution des voyageurs est de 35%, 40% à Amsterdam, 41% à Madrid ou encore 52% à Londres.

Mais alors qui paye pour financer les transports urbains ?

Pour faire rouler bus, métro et trains, payer les salaires, entretenir le matériel roulant, le budget s’élevé à 10 milliards d'euros cette année...ce n'est pas rien... un cinquième est financé par les collectivités, (région, département), le reste, 50% ce sont les employeurs... les entreprises de plus de 11 salariés acquittent une taxe, le versement transport. De plus elles remboursent 50% de l'abonnement de leurs salariés. Malgré ces prix plutôt bon marché, en Ile de France, la mobilité recule : 70% des trajets s'y font en voiture, contre 60% à Berlin et dans le grand Londres, et 50% à Madrid, selon l'Autorité des transports métropolitains européens. Tous les économistes le disent vu tous les investissements à réaliser, la part voyageur devrait plutôt augmenter. Politiquement, c'est plus complexe.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.