Le Concordat, c'est un régime dérogatoire qui existe dans les départements d'Alsace et de Moselle et qui permet à l'Etat d'organiser et de subventionner les cultes. Voici ce qu'en disait la semaine dernière sur France Inter le conseiller FN de la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes, Florian Philippot :

Selon Florian Philippot, la Belgique est le seul pays qui subventionne tous les cultes : vrai ou faux ?

Plutôt vrai. Depuis sa création, l'Etat belge reconnait la séparation de l'église et de l'état, mais il accorde à un certain nombre de cultes reconnus une aide publique pour financer leurs activités et rémunérer leur clergé.

En Belgique, c'est donc l'Etat qui organise tous les cultes et cela vaut aussi pour les conceptions non religieuses comme la laïcité. L’Etat paie les salaires (et donc les retraites) des ministres des cultes et les professeurs qui dispensent les cours de religion et de morale laïque, y compris dans les écoles publiques. Ces financements, les six cultes reconnus peuvent en bénéficier, c'est-à-dire les catholiques, protestants, juifs, anglicans, orthodoxes et les musulmans.

Florian Philippot, depute europeen et vice president du Front National
Florian Philippot, depute europeen et vice president du Front National © Aurelien Morissard / IP3;

D'après les experts que j'ai contactés, la Belgique est à ce jour, le seul pays d'Europe à financer directement tous les cultes, y compris les musulmans, à une exception près : le Luxembourg. Le Grand-duché vient de fixer un soutien financier annuel à la communauté musulmane. Autrement dit, la Belgique n'est pas totalement le seul pays à financer tous les cultes en Europe, le Luxembourg aussi. C'est donc seulement un « plutôt vrai » pour Florian Philippot.

S'ils ne subventionnent pas tous les cultes, comment font nos voisins ?

La plupart des pays en Europe, y compris la France dans les départements d'Alsace et de Moselle, financent les cultes, mais pas tous les cultes,

En Allemagne, comme au Danemark l'Etat prélève un impôt religieux, qu'il reverse aux cultes reconnus, mais en Allemagne, seuls les prêtres catholiques, les pasteurs protestants ou les rabbins sont rémunérés. Au Danemark, ça ne concerne que l'Eglise luthérienne. L'Islam ne touche rien.

Idem dans les pays ou les contribuables peuvent attribuer, s’ils le veulent, une partie de leur impôt sur le revenu au financement des cultes. En Espagne, cela ne profite qu'à l'Eglise catholique. À noter que deux pays excluent tout financement direct public, les pays bas, et le royaume uni, ou l'Eglise anglicane vite des dons privés et des revenus de son patrimoine.

Florian Philippot parle du Concordat : est-il vrai que seul l'Islam n'est pas subventionné en Alsace-Moselle ?

En fait, ce régime du Concordat, c'est une exception à la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905.

En vertu de ce régime, les pasteurs, les rabbins et les prêtres sont financés par l'Etat. L'enseignement des religions catholique, protestante et juive est obligatoire dans les écoles publiques sauf dérogation.

Dans les faits, si le Concordat ne finance pas tous les cultes, il accorde tout de même, quoi qu'en dise Florian Philippot, quelques facilités de financement aux autres religions. Du coup, la mosquée de Strasbourg a bénéficié de fonds publics directs pour sa construction, ce qui aurait été impossible dans le reste de la France. Et pour ne pas faire de jaloux, la ville de Strasbourg a aussi décidé de financer également une pagode bouddhiste et une église orthodoxe.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.