Après un été caniculaire, ce début d'automne est particulièrement sec. Nos voisins ne sont pas épargnés

En pleine vague de chaleur, les pommes de terre sur des terres asséchées en Belgique dans la région de Namur
En pleine vague de chaleur, les pommes de terre sur des terres asséchées en Belgique dans la région de Namur © AFP / JOHN THYS / AFP

C'est surtout l'Europe du Nord qui est frappée par cette sécheresse persistante en ce mois d’octobre,   -en Allemagne du nord et de l'est, on peut parler d’une absence historique de pluies, la pire depuis 140 ans. pratiquement pas une goutte depuis février.  et les agriculteurs, producteurs de pommes de terre, ou de mais souffrent depuis l’été.  

Conséquence dans bon nombre de régions, l'herbe a complètement disparu  Les récoltes de blé de fourrage sont catastrophiques : 30% de moins en Suède, en Allemagne et aux Pays Bas. Les éleveurs manquent de foin pour les animaux, car, ils ont dû puiser dans leurs réserves.    A la veille de l’hiver le prix des aliments pour bétail flambent.  L’Irlande importe des fourrages.  Tandis que l’est du continent n’est pas épargné, la vague de chaleur a frappé la Pologne, les pays baltes, le sud de la Hongrie ou la République tchèque où l’été particulièrement sec a fait baisser l’Elbe à son plus bas niveau.  Habituellement les pierres sont cachées dans les méandres du fleuve, mais ces dernières semaines leurs inscriptions sont apparues et servent d’avertissement.   

Sans eau, pas de récolte, les bateaux ne passent plus. Le message inscrit sur ces pierres date du 17ème siècle et il est toujours valable.   La vague de chaleur  remonte jusqu’en Scandinavie, où la sécheresse a sévit jusqu'en Laponie, au dessus du cercle polaire. Après les incendies de l’été qui ont ravagé les forêts de Lettonie et de Suède,  la situation s'est un peu améliorée en septembre, selon la Commission européenne, mais pas assez ou trop tard pour inverser la donne en  Irlande et au Royaume Uni notamment. L’anticyclone se maintient sur toute l’Europe du nord en ce mois d’octobre.  Quant à l'Europe du sud, elle a finalement bénéficié de plus de précipitations, mais sur des terres assechées les conséquences sont parfois pires en cas de fortes pluies.  

Certains Etats s’organisent : même si aucun n’a déclenché l’état de catastrophe naturelle.  En Allemagne, le gouvernement a déclenché à la fin de l'été un plan d'urgence pour les entreprises qui ont perdu 30% de leurs revenus à cause de la sécheresse : 340 millions d'euros pour ses agriculteurs. La Suède a débloqué l'équivalent de 117 millions d’euros. Et la Commission européenne a pris plusieurs mesures dont certaines sont versées par anticipation cette semaine. Selon le Commissaire européen à l'agriculture Phil Hogan,  17 Etats membres de l'UE ont demandé l’autorisation de déroger aux règles européennes pour aider les agriculteurs dans leur trésorerie ou utiliser des jachères pour le fourrage.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.