Alors que l'Allemagne vient de rétablir cette semaine des contrôles systématiques à ses frontières avec l'Autriche, en France, des voix s'élèvent pour que le gouvernement fasse de même.

Ecoutez la réponse de la maire de Paris, la socialiste Anne Hidalgo mardi chez nos confrères de BFM TV :

La France a rétabli des contrôles à ses frontières avec l'Italie, affirme la Maire de Paris. Vrai ou faux ?

Accords de Schengen, 30 ans plus tard
Accords de Schengen, 30 ans plus tard © France Inter

Plutôt Faux. Car il ne s'agit pas stricto sensu de rétablir des contrôles comme le fait l'Allemagne.

Mais il est vrai que ces contrôles sont plus nombreux depuis quelques mois. J'ai vérifié auprès de la préfecture des Alpes Maritimes : depuis le mois de juin, la France les a bel et bien intensifiés.

Il s'agit de contrôles menés par des policiers, contrôles aléatoires aux postes frontières de Vintimille, mais aussi dans les trains et dans les gares du département, car la région fait face depuis le début de l'année à un nouvel afflux de migrants venus d'Italie.

Anne Hidalgo a donc en partie raison : ces contrôles sont plus nombreux et ce n'est pas la première fois que ça arrive. En 2011, après les Révolutions arabes, quand des milliers de Tunisiens ou de Libyens ont afflué vers l'Europe, le ministre de l'intérieur de l'époque Claude Guéant avait décidé lui aussi de multiplier les contrôles et de renvoyer les migrants vers Italie.

Comme l’Allemagne, la France a-t-elle suspendu les accords de Schengen ?

Non, la France n’y a pas touché. Elle n’a pas activé la clause de sauvegarde des accords de Schengen qui permet de suspendre la libre circulation en cas de risque pour la sécurité nationale.

Depuis 1995, cette clause a été activée plus de 30 fois déjà, notamment lors de l’Euro de Football en Pologne.

Mais il faut respecter plusieurs conditions. La première, c'est que ce soit temporaire.

Deuxièmement, il faut justifier sa décision auprès de la Commission européenne. C'est ce qu'a fait le gouvernement d'Angela Merkel, 24 heures après avoir rétablis des contrôles à ses frontières avec l'Autriche.

La France, j'ai vérifié, n'a pas activé ce dispositif en juin dernier, pas plus que Claude Guéant ne l'avait fait en 2011. Ce qui lui avait d'ailleurs valu d'être accusé par l'Italie de violer ces accords de Schengen.

La Maire de Paris laisse entendre que la France ferait face à un afflux de migrants comme ça se passe en Allemagne. Vrai ou faux ?

C’est assez délicat, mais de l'avis des experts que j'ai contacté, toute comparaison avec ce qui se passe en Hongrie et en Allemagne relève plutôt du fantasme. Si on reprend la comparaison avec nos voisins d’outre Rhin : en quinze jours l'Allemagne a enregistré l'arrivée de plus de 60 000 migrants. Nos voisins s’attendent à accueillir cette année entre 800 000 et un million de personnes.

En France, depuis le début de l’année, à la frontière italienne, le bilan des migrants interpellés est de 20 000. Ce sont les chiffres de la préfecture des Alpes maritimes. Le nombre de migrants passant la frontière était fort en juin et en aout, mais depuis il diminue. Des chiffres conséquents, mais sans doute pas suffisants pour justifier l'urgence pour la France de suspendre les accords de Schengen.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.