Alors que certains parlementaires viennent d’assouplir la loi Evin, voilà ce que dit la ministre de la Santé Marisol Touraine à propos de la nécessité d'encadrer la publicité pour le vin et pour l'alcool :

Même si depuis 30 ans, la consommation d'alcool a reculé dans notre pays et c'est une très bonne chose, elle reste parmi les plus élevées au niveau européen.

__

La Ministre affirme que les Français sont parmi les premiers consommateurs d'alcool en Europe. Vrai ou faux?

Alcool festiv et excessif
Alcool festiv et excessif © CC Florian Dré

C'est vrai. Les Français sont les tout premiers à lever le coude en Europe. Ma source, ce sont les données de l'Organisation mondiale de la Santé et le dernier rapport de l'OCDE, le plus récent sur ce sujet. En Europe, on consomme en moyenne 9 litres d'alcool pur par personne de plus de 15 ans et par an, cela équivaut environ à 100 bouteilles de vin ou 200 bouteilles de bière.

En gros 2 verres par jour et par adulte, c'est considéré comme la limite nocive pour une femme.

Mais il faut préciser que cette consommation est fortement concentrée, sur une petite fraction de consommateurs d'alcool. La France fait partie des plus gros consommateurs en Europe puisque nous nous classons à la troisième place des pays de l'OCDE, juste derrière l'Estonie et l'Autriche. Les Français consomment 12 litres d'alcool pur en moyenne, environ 130 bouteilles de vin par an et par personne. C'est bien plus que la Russie et les Etats-Unis.

C'est donc un vrai pour la ministre de la Santé.

Marisol Touraine affirmait aussi que la consommation d'alcool recule en France depuis 30 ans. A-t-elle raison ?

Il y a du mieux, c'est vrai. Au cours des vingt dernières années, depuis 1992, la consommation d'alcool a un peu baissé dans la plupart des pays occidentaux, environ 2,5%. En France, cette baisse est beaucoup plus forte : on boit presque 2 fois moins qu'il y a 30 ans.

Mais -et c'est nouveau, très forte hausse du « binge drinking », (boire beaucoup en très peu de temps). Ce phénomène progresse beaucoup chez les jeunes, les 15/25 ans, voire les enfants. Un phénomène que nous partageons avec le Royaume Uni. Francesca Colombo, chef de la division santé à l'OCDE :

0'34

Le cinq sept 2013 - SON VRAI FAUX Europe Francesca Colombo

Comment faire baisser la consommation d'alcool en France ?

Pour l'OCDE pas de tabou. Pourquoi ne pas augmenter, aussi, les taxes sur l'alcool ? Chez nous, ces taxes –en particulier sur le vin- sont très faibles, tradition oblige. Et elles n'ont guère bougé depuis 20 ans.

La taxe par hectolitre de vin est de 3,5 euros en France, 47 euros en Belgique et 212 euros en Finlande. Pourquoi ne pas utiliser ce levier très puissant pour réduire la consommation d’alcool, s'interrogeait il y a dix ans la Cour des comptes ? Pour l'instant les politiques ne semblent guère s'être saisis de la question.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.