Les promesses du Grenelle de l'environnement dans les transports ont-elles été tenues ?

Un operateur privé de fret ferroviaire en Europe
Un operateur privé de fret ferroviaire en Europe © Maxppp / Denis Sollier/PHOTOPQR/L'ALSACE

Yannick Jadot, le candidat écologiste à l’élection présidentielle : "Moi j'ai fait le Grenelle de l'environnement avec Hulot, avec Bougrain Dubourg, avec tout le monde...On avait décidé en 2007 de renforcer énormément le transport ferroviaire de marchandises, par fret. On devait passer de 14 à 25%. On est aujourd'hui en dessous de 10%. Pendant ce temps-là, l'Allemagne est arrivée au-dessus de 25%. Ça veut dire qu'il y aurait plein de boulot à Alstom".

Contrairement aux promesses du Grenelle de l'environnement (cette grande concertation lancée en 2007 par Nicolas Sarkozy) le fret a diminué en France. Vrai ou Faux ?

Vrai. Aujourd'hui près de 90% des marchandises voyagent par la route. La France est le seul pays d'Europe occidentale où le fret s'est effondré à ce point en quinze ans. La promesse du Grenelle c'est d'augmenter la part du fret ferroviaire à 25% d'ici 2022, or cette part est tombée depuis le Grenelle de 19% à moins de 10% en 2013. Les transports sont responsables du tiers des émissions de CO2 de la France. Mettre des camions sur des trains ou sur des containers, pour limiter la pollution, ces promesse du Grenelle de l'environnement sont inscrites dans la loi, mais elles sont visiblement passée à l'as. C'est donc un vrai pour le candidat écologiste.

L'Allemagne a-t-elle rempli cet objectif ?

Plutôt vrai, si l'on en croit la Cour des comptes européenne,

La part du fret ferroviaire est d'environ 23% en Allemagne, ce n'est pas tout à fait un quart du transport de marchandises, mais on n'est pas très loin. L'Allemagne c'est le bon élève de la classe en Europe, où le fret ferroviaire stagne un peu partout à l'exception de la Suisse. Selon les chiffres de l'institut des statistiques européen Eurostat, l'Allemagne a vu son trafic progresser de 43% et le Royaume-Uni de 15% depuis 15 ans. Le déclin du fret n'est pas irréversible.

Pourquoi un tel écart entre la France et l'Allemagne ?

La priorité a été donnée aux trains de voyageurs. Avec la crise économique de 2008, les entreprises ont privilégié le transport par la route, moins cher au km que le fret ferroviaire et plus pratique. Faire voyager des marchandises sur des camions est aussi plus facile pour des livraisons de dernière minute, car le système de réservation du fret ferroviaire est réputé plus rigide en France qu’en Allemagne.

Par ailleurs, les trains de marchandises voyagent de nuit, or c'est précisément la nuit qu'ont lieu les travaux qui se multiplient sur le réseau ferré français, ce qui provoque des retards de livraison.

Enfin, contrairement à l’Allemagne, il n'y a pas eu de réelle volonté politique de relancer le transport ferroviaire de marchandises. L’an dernier, le gouvernement a abandonné le projet d'autoroute ferroviaire Nord Sud qui devait transporter 85 000 camions par an entre le Pas-de-Calais et les Landes. Aujourd'hui relancer le fret demanderait des investissements couteux. Pour les financer, la loi prévoyait la mise en place d'une écotaxe poids lourds. Une taxe comme on le sait qui a été abandonnée.

Le fret en Europe : le rapport de la Cour des comptes de l’UE

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.