tablette numérique
tablette numérique © blogeee.net

Un reportage de Frédéric Ojardis à Séoul, en Corée du Sud.

Nous sommes en Corée du Sud dans une classe d’école primaire un peu particulière. Car dans cet établissement pilote, les cours d’anglais et de sciences se déroulent sans livre, ni cahier, mais uniquement avec des tablettes numériques. En fait en Corée du sud l’éducation nationale se prépare à numériser la totalité des cours avant 2015. Le cartable remplacé par une tablette, le projet est ambitieux, il suscite beaucoup d’espoirs, mais aussi des critiques.

A l’école primaire Suk-jung, depuis le mois de mars, les classes d’anglais et de sciences se déroulent intégralement sur des supports numériques. Kang Hyeon-won est enseignante.

Kang Hyeon-won : « Les élèves sont vraiment heureux d’utiliser des tablettes ! Ils n’ont plus besoin d’emmener leurs livres papier en classe. Ils utilisent aussi leur tablette pour prendre des notes, enregistrer leur voix, et partager tout ça. »

__

Dans la classe, un immense écran tactile a remplacé le tableau. Le professeur y affiche sa leçon, qui comprend des petites vidéos et du son. Pendant la classe, chaque élève fait ses exercices sur son ordinateur et le soir, ils enverront leurs devoirs via Internet à leur professeur. Celle-ci, Yeo Mi-jung, se dit très satisfaite par ces nouveaux outils.

Yeo Mi-jung : « Moi j’ai appris l’anglais avec des livres papier ! Alors j’étais vraiment perdue. Mais maintenant je suis très satisfaite par ces contenus numériques : je peux utiliser une large gamme de programmes, et je peux renforcer la motivation de mes élèves »

A la sortie du cours, Ho-seon, 14 ans, est enthousiaste.

Hoseon: « On utilise des ordinateurs tout le temps. Alors ces classes numériques, pour nous, c’est amusant, c’est très facile à suivre.

Frédéric Ojardias: Est-ce que parfois tu surfes sur internet pendant les cours ?

Hoseon :Des fois j’en ai envie, oui ! Mais si je fais ça, la maitresse va me tuer »

Le projet a aussi ses détracteurs, comme Kim Dong-sik, professeur de technologie de l’éducation à l’université Hanyang. Il regrette un manque de réflexion sur le contenu de ces livres numériques.

Professeur Kim Dong-sik : « En fait, 90% des cours sont une simple transposition des livres de cours traditionnels sous format papier vers un écran d’ordinateur ou d’iPad. Ils ont juste ajouté une interface. Ce projet ne s’appuie pas sur des assomptions solides en matière d’éducation. C’est surtout une façon de faire étalage de ses capacités en matière de technologies numériques »

- Mais l’Education nationale reste persuadée de l’efficacité pédagogique du projet. En 2015, ce seront tous les écoliers sud-coréens qui se rendront en cours munis d’une seule tablette.

06h22
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.