Par Delphine Simon.

On revient aujourd’hui sur le prix de l’électricité, avec cette déclaration du PDG du groupe EDF, Jean Bernard Lévy, chez nos confrères d'Europe 1 cette semaine.

09 sec

Le cinq sept 2013 - VRAI FAUX 1/4

88% d'écart de prix de l'électricité entre un ménage français et un ménage allemand, cela parait énorme.

Et pourtant c'est vrai. J'ai vérifié dans les statistiques européennes. l'écart de prix du kilowatt/heure entre la France et l'Allemagne était de 87% début 2013. On n'est donc pas loin de ce qu'affirme Jean Bernard Lévy, le patron d'EDF. Si l'on regarde les statistiques reprises par l'Observatoire Cap Gemini, en 2014, les prix varient même du simple au double des deux côtés du Rhin.

L'électricité française est l'une des moins chères en Europe pour les ménages, bien en dessous de la moyenne européenne. Si on tient compte du pouvoir d'achat, seule la Finlande est moins chère. A l'inverse l'Allemagne est l'un des pays où les particuliers payent leur électricité au prix fort en Europe. Seuls le Danemark et Chypre ont des tarifs plus élevés. C'e st donc plutôt un vrai pour le patron d'EDF.

manuel valls évoque une hausse du tarif de l'électricité en dessous de 5%
manuel valls évoque une hausse du tarif de l'électricité en dessous de 5% © reuters

Le modèle allemand de l'électricité n'est donc pas très avantageux pour les consommateurs. Cela tient surtout au choix énergétique.

La France a fait le choix du nucléaire: c'est l'un des pays le plus équipés au monde. 58 réacteurs. Environ 75% de notre électricité provient des centrales. Alors que l''Allemagne, elle, a fait le choix inverse il y a 15 ans, celui de sortir du nucléaire. D'ici 2022, toutes les centrales allemandes doivent s'arrêter. Aujourd’hui l’électricité allemande provient surtout des centrales au charbon et de plus en plus des énergies renouvelables: éoliennes, biomasses, photovoltaïque. La différence de prix s'explique par le fait que les couts de production sont plus compétitifs en France qu'en Allemagne, mais surtout, l'Allemagne subventionne sa transition énergétique sous forme de taxe et de tarif garanti. L'électricité allemande est taxée 3 fois plus qu'en France. Ces subventions, le gouvernement allemand a choisi de les faire supporter par les particuliers, les consommateurs pour préserver la compétitivité la compétitivité des entreprises allemandes. Du coup pour certains experts que j'ai contacté, il est assez difficile de comparer stricto sensu les deux pays, car les modèles énergétiques n'ont rien à voir.

Cela veut dire qu'on a de la marge pour augmenter les prix de l'électricité. Il ne faut pas s'attendre à ce que les prix de l'électricité restent bas, car EDF va devoir faire face à des surcouts dans les années à venir . Ses centrales sont vieillissantes, il faut les entretenir. En France, le surcout est supporté par EDF. L'Etat n'autorise pas l'opérateur à répercuter entièrement ce surcout sur les prix. Du moins pour l'instant. A l'inverse, en Allemagne, rien ne dit que les tarifs de l'électricité ne vont pas baisser un jour.

Pour aller plus loin:

Le rapport de la direction du Trésor sur les prix de l'electricité en France et en Allemagne

Le tableau comparatif des prix de l'électricité pour les particuliers dans l'Europe des 28.

Capgemini, 16ième édition de l'Observatoire Européen des Marchés de l'Energie.

Residential electricity prices
Residential electricity prices © / Eurostat/CapGemini
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.