La COP 26 reportée d’un an à Glasgow en Ecosse. Où en sont nos voisins ?

Le pari de l'Europe, son ambition c'est d’être le premier continent neutre en carbone en 2050. A cette date les dernières barils de pétrole brulés, les derniers mètres cubes de gaz devront être intégralement compensés par les forêts. Pour en finir avec les combustibles fossiles, l'Union européenne s'est fixé une trajectoire et un objectif, mais tout le monde n'y va au même rythme. Si on prend en compte l'indice de performance environnementale, qui prend en compte tous les efforts pour le climat (la qualité de l'air, la biodiversité et non seulement les rejets de gaz à effet de serre) premier le Danemark, devant le Luxembourg et la Suisse. La France se classe 5ème sur 180 pays. 

Bon élève, le Danemark ?  

Comme la Suède, ce petit pays  a une bonne longueur d'avance, champion d'Europe des renouvelables : les 3/4 de son électricité est verte. En 2019 les parcs éoliens danois ont produit 47% du courant.  Pas de nucléaire, pour se chauffer les danois utilisent encore du fuel et du charbon, mais l'usage des combustibles fossiles baisse fortement depuis 10 ans. Parmi les outils efficaces, la taxe carbone introduite en 1992 dans la foulée de la Suède. Elle s'applique aux particuliers comme aux entreprises. 

Pointés du doigt, les subventions aux énergie fossile ou les transports 

Bonne nouvelle, le recours au charbon est en baisse, mais « c'est parce qu'il est moins rentable qu'avant », s’inquiète le CAN, l'ONG regroupe les réseaux nationaux Action Climat. " Certains pays veulent remplacer le charbon par le gaz, une autre source d’énergie fossile, comme la république tchèque, la Slovaquie ou la Bulgarie" explique un porte parole à Bruxelles. Dans son dernier rapport sur l'Union de l'énergie 2020, la Commission européenne pointe aussi le retard du secteur des transports et en particulier l’aviation internationale, dont les émissions de CO2 augmentent depuis 5 ans. « Seule la crise du COVID pourrait permettre à l’Europe de tenir ses engagements climatiques ». 

Les plans de sortie de crise intègrent-ils les objectifs climats ? 

Trop tôt pour le dire, c’est vrai qu’avec les confinements les émissions baissent (moins 13% entre janvier et mai)… mais on ne fera pas l’économie de mesures de fond, selon le haut conseil pour le climat, il faut investir dans la rénovation énergétique, la France est très en retard, les transports propres et un système agricole qui pollue moins. L'Europe fixe un cap ambitieux : baisser de 55% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Par rapport à 1990, actuellement, l’objectif est de  -30%. La France, l’Allemagne et l’Espagne ont déjà annoncé la couleur, mais la plupart du gouvernement attend de savoir combien ils vont toucher du plan de relance européen. Or pour l’instant ce plan de relance est bloqué par le veto polonais et hongrois.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.