Le grille-pain interdit par Bruxelles : vrai ou faux ?

L'alerte a fait le tour de l'Europe cet automne : Bruxelles allait interdire -pas n'importe quel grille-pain-, mais le grille-pain à 2 fentes, source de dépense d'énergie inutile, parait-il. L'info a été reprise par les partis eurosceptiques au Royaume-Uni ou en Italie. Même le très sérieux quotidien italien Corriere della Serra y a consacré des articles pour dénoncer une nouvelle manifestation des aberrations de la bureaucratie bruxelloise.

Et bien c'est faux. En fait, ce grille-pain à 2 fentes est apparu dans une liste d'une trentaine d'objets publiée par la Commission européenne en novembre, à côté des sèche-cheveux, des mixeurs, des friteuses et autres bouilloires électriques.

En application d'une directive de 2005, la Commission étudie la dépense énergétique des appareils électroménagers, c'est un processus très long, et on n'en est pas du tout à la phase d'interdiction.

Aucune décision n'est prise et on va encore pouvoir longtemps acheter des grilles pain à 2 fentes.

Une directive qui empêche les mineurs de monter sur des escabeaux: vrai ou faux?

Second mythe de cette année 2014 : une directive bruxelloise qui interdirait aux mineurs de grimper sur les escabeaux. C’est Michèle Alliot-Marie, tête de liste UMP pour les élections européennes dans le Sud-Ouest qui a porté l'affaire sur la place publique. Ecoutez : c’était lors du Talk Orange-Le Figaro le 13 mars dernier :

Là encore c'est faux.

En fait, tout est parti d’un décret publié le 13 octobre 2013 et qui a d'ailleurs suscité un certain émoi chez les producteurs de fruits du sud-ouest qui emploient des jeunes pour leurs récoltes. Ce décret interdit d'affecter les mineurs à des travaux temporaires en hauteur si les conditions de sécurité sont insuffisantes.

Le texte mentionne bien une directive européenne sur la protection des jeunes au travail, mais si on lit dans le détail cette directive, c’est très général : le texte recommande aux Etats membres de protéger les jeunes, mais nulle part il n'est fait mention d'escabeau, ou de travail en hauteur. Avec 20 ans de retard, la France a simplement choisi d'en faire une transposition très stricte. Bref ce décret, n'en déplaise à Michèle Alliot-Marie, n'est pas le produit de l'Europe tatillonne qu'elle décrit, mais du travail d'un technocrate bien français.

D’ailleurs aucun autre état membre européen n'a choisi de transposer la directive européenne de cette façon.

L'Europe des chasses d'eau avec de nouvelles règles pour standardiser les toilettes d'un bout à l'autre du continent : vrai ou faux ?

Elles ont provoqués un tollé au Royaume Uni, où l'on dépense, parait-il, beaucoup d'eau pour tirer la chasse. En fait, tout est parti de la remise d'un rapport en vue d'un écolabel européen pour les WC à chasse d'eau et les urinoirs. Ce rapport précisait les critères écologiques nécessaires pour obtenir cet écolabel : pas plus de 6 litres d'eau pour une chasse complète, 3 litres pour une chasse économique et 1 litre pour l'urinoir, à comparer avec une vieille chasse d'eau qui peut engloutir jusqu'à douze litres d'eau.

Objectif de la Commission européenne : faire économiser plus de 6000 litres d'eau par an par ménage. C'est donc un vrai, avec juste un détail mais il est important à signaler :les labels écologiques ne sont pas des règlements. Autrement dit, en aucun cas ils ne sont obligatoires : c'est une démarche volontaire, personne n’a jamais été tenu d'installer de nouvelles toilettes à cause de l'Europe.

__

> Pour aller plus loin :

Le rapport du cabinet Deloitte sur les sources d’économies d’énergie: iciet

La directive européenne de 1994 sur la protection des jeunes au travail :ici

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.