Martin Schultz, président du parlement européen
Martin Schultz, président du parlement européen © Max PPP

Face à l'afflux de réfugiés, l'Europe a besoin de plusss de solidarité. C’est ce que répondait Martin Schultz, le président social-démocrate allemand du Parlement européen, à une auditrice de France Inter le 10 février dernier. Il était l’invité de Questions pour l’Europe? l’émission de Stéphane Leneuf.

Martin Schultz :

50% de tous les réfugiés vont dans 3 ou 4 Etats membres, on a besoin de plus de solidarité entre les Etats pour soulager ceux qui sont les plus concernés.

3 ou 4 pays accueillent la moitié des réfugiés en Europe affirme Martin Schultz le président du parlement européen : vrai ou c'est faux ?

C'est vrai. En 2013, 400 000 demandes d'asile ont été introduites dans les 28 pays de l'Union européenne. C’est un record depuis le début du XXème siècle. Il s'agit principalement de Syriens, de Russes et d'Afghans.

C'est l'Allemagne qui enregistre, de loin, le nombre le plus élevé de demandes (près de 127 000 : soit plus du double de celles qui sont introduites en France : 66 000).

Vient ensuite la Suède, avec un peu plus de 54 000 demandeurs.

J'ai donc sorti la calculette en me basant sur ces données compilées par l'institut Eurostat.

Résultat : ces 3 pays concentrent à eux seuls plus de la moitié des demandes d'asile qui arrivent en Europe.

Si on rajoute le Royaume Uni, l'Italie et la Belgique, cela fait 6 pays sur 28 qui accueillent les 3/4 des demandes d'asile.

Sauf qu’il y a une légère nuance entre demander et obtenir. Martin Schultz parle des réfugiés qui restent dans les 3 ou 4 Etats membres.

C'est vrai que tous n'obtiennent pas ce statut de réfugié. Sur les 325 000 décisions rendues en Europe, seules 137 000 étaient des réponses positives.

La France fait d'ailleurs partie des pays qui sont les plus frileux : à peine 17% de statuts accordés en 2013.

En Allemagne, c'est un quart ; au Royaume-Uni c'est pratiquement 4 sur 10 sont acceptées et en Suède plus de la moitié.

Tout cela mis bout à bout, il est vrai que l'Allemagne, la France et la Suède et le Royaume Uni accordent plus de la moitié des statuts de réfugiés de toute l'Union européenne. Là encore ce qu'affirme Martin Schultz est vrai.

A noter : c'est la Bulgarie qui est la plus généreuse, 85% de demandes d'asile acceptées. A l'inverse, la Grèce détient le record des refus : 97% en 2013.

Martin Schultz affirme aussi qu'il faut plus de solidarité pour soulager ces pays de leur fardeau : cela veut-il dire que ça ne marche pas très bien ?

Si on reprend les 4 pays qui accordent, en nombre, le plus de statuts de réfugiés (l'Allemagne, la France, la Suède et le Royaume-Uni), ces 4 pays pèsent seulement 40% de la population européenne.

Il y a donc un véritable manque de solidarité. C'est donc un « Vrai » sur toute la ligne pour le président du parlement européen. Mais on peut noter que l'accueil de ces réfugiés ne pèse pas forcément de la même façon : indéniablement ils représentent un cout, d’autant plus s’ils ne peuvent travailler qu’à certaines conditions, comme c’est le cas en France.

Si l’on ramène ces chiffres aux populations des pays, cela permet de jauger un peu mieux le fardeau : la donne change un tout petit peu.

Les pays où les arrivées de réfugiés pèsent le plus sont la Suède (5 680 demandeurs par million d'habitants), Malte (5 330), l'Autriche (2 070), le Luxembourg (1 990) et la Hongrie (1 905).

► ► ► ALLER PLUS LOIN| Les statistiques de l'asile dans les 28 pays européens

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.