A Rio, il y aura les stars comme Teddy Riner ou Tony Parker, et les quasi-anonymes, comme le tireur à l'arc Jean-Charles Valladont.

Jean Charles Valladont champion d'Europe de tir à l'arc
Jean Charles Valladont champion d'Europe de tir à l'arc © Radio France / Béatrice Dugué

Les Jeux Olympiques de Rio, c'est dans 4 jours, avec une délégation française composée de 396 athlètes.

Le judoka Teddy Riner, le basketteur Tony Parker, et le perchiste Renaud Lavillenie en sont les têtes d'affiche. Et, derrière ces stars, beaucoup de sportifs moins médiatisés, mais en quête du même Graal : la médaille olympique.

Parmi ces athlètes français peu médiatisés mais "médaillables": Jean Charles Valladont, le champion d'Europe de Tir à l'Arc.

A 27 ans, Jean Charles Valladont dispute ses deuxièmes Jeux

Regard clair comme l'eau, bonne humeur communicative, et... bel accent franc-comtois.

"A terme, quand j'aurai fini ma carrière de sportif de haut niveau, j'aurai sans doute envie de revenir aux sources en France-Comté."

La retraite, en médaillé olympique peut-être, puisque Jean-Charles Valladont se voit bien, à la mi-août, sur le podium d'un sport qu'il pratique depuis qu'il joue à Robin des Bois.

"A 27 ans, je vis et je m'éclate pour la chose que je faisais déjà quand j'avais 12 ans dans mon jardin, à envoyer une flèche au milieu de la pelouse. C'est que du bonheur."

C'est peut-être ce sentiment de plénitude qui lui permettra l'exploit.

C'est "son" olympiade, selon son entraineur

"Il est mûr,.. c'est SON Olympiade", soutien Marc Dellebach, l’entraîneur de l'équipe de France de tir à l'arc. Jean- Charles Valladont c'est le taulier, celui qui fédère l'équipe depuis 8 ans.. Un garçon un brin à part aussi, selon son entraineur :

"C'est quelqu'un d'atypique. Il est proche de la nature et très loin des réseaux sociaux et des ordinateurs."

Jean-Charles Valladont consacre 90% de son temps à l'entrainement -- il décoche 1500 flèches par semaine, avec un arc qui pèse 3,5 kg. Mais il travaille également. Il a une formation de commercial, et grâce à un contrat d'insertion professionnelle, il est engagé comme vendeur par France Archerie à Paris.

"On s'est mis d'accord avec mon patron, je viens travailler tous les mardis. Le reste du temps, je suis à l'entrainement."

Le financement de cet emploi est assuré par France Archerie donc, mais aussi par la fédération française de tir à l'Arc, la Région Languedoc Rousillon et le club de Nîmes. Rien à voir avec les revenus d'un Usain Bolt par exemple. 

Ses parents et sa compagne seront à Rio pour l'encourager

A Rio, il pourra compter sur les encouragements discrets de son clan : ses parents et sa compagne, dans les tribunes, comme à Pékin il y a 8 ans, raconte Pascal Valladont, le papa.. fier et optimiste..

"Voir son gamin aux Jeux, c'est toujours un moment extraordinaire."

Les parents seront en vacances au Brésil, mais paradoxalement ils ne souhaitent pas faire beaucoup de tourisme. Ça signifierait en effet que la compétition aura duré et que le podium ne sera pas loin pour le fiston.

Jean-Charles Valladont est en compétition avec l'équipe de France de Tir à l'Arc, le 6 août, et en individuel le 12.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.