Le cas de Chantal Sébire a relancé le débat sur l'euthanasie. Demain, sortira, aux éditions Bernard Pascuito, un livre qui va, sans nul doute, aussi faire parler : « Moi, Hervé Pierra, ayant mis 6 jours à mourir », un livre écrit par Maître Gilles Antonowicz, l'avocat qui avait relayé la demande d'aide à mourir de Chantal Sébire. C’est l'histoire de la famille Pierra. Hervé Pierra avait 28 ans quand il a voulu se suicider en 98. Il ne meurt pas mais se trouve plongé dans un état végétatif irréversible. La loi Léonetti de 2005 leur fait penser que les médecins peuvent aider leur fils à partir définitivement. Ce cas entre parfaitement dans la loi, mais les médecins de Saumur, où il est hospitalisé, refusent pendant 1 an et demi. Il faudra de multiples interventions de médecins, de la justice, pour que la loi du laissez mourir s'applique. Sauf que, ce qui devait être un endormissement s'est transformé en agonie. 6 jours de convulsions. Danièle et Paul Pierra, ses parents racontent (interview). C’est un exemple typique, mais pas isolé, de la mauvaise application de la loi. C'est pour prendre à témoin les Français plutôt que de faire un procès aux médecins, comme le demandaient dans un premier temps, Danièle et Paul Pierra, que Gilles Antonowicz a écrit ce livre (interview Gilles Antonowicz) Un dossier de Danielle Messager. _____LIVRE : Gilles Antonowicz, « Moi, Hervé Pierra, ayant mis 6 jours à mourir », éditions Bernard Pascuito.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.