C'est la 20ème année que le 1er décembre est, dans le monde, la journée de lutte contre le sida. Le slogan cette année : « responsabiliser et s'activer ». En France, 6 500 nouvelles infections ont été enregistrées en 2007. Et responsabiliser c'est, par exemple, inciter au dépistage. Mais certaines populations ne se rendront pas dans les centres de dépistage à cause de la barrière de la langue. Médecins du Monde a décidé que ce serait, eux, qui se déplaceraient pour proposer un dépistage - ce qui est fait auprès des prostituées chinoises. Un programme unique : un bus qui stationne le soir dans différents endroits de Paris, le Lotus bus (interview). A l'arrivée du bus, les femmes sont déjà là. La mission est composée de plusieurs bénévoles dont un médecin, et d'une responsable, Mélanie Quétier, qui parle chinois. C'est indispensable pour enter en contact avec ces femmes, arrivées pour un travail qu'elles n'ont jamais trouvé (interview). Ce n'est pas une épicerie, les préservatifs sont donnés mais l'équipe évoque la prévention, les prises de risque et incite donc à se faire dépister (interview). Alane est venue pour un dépistage qui se fait dans un autre camion, garé à côté, avec un médecin de l'hôpital St-Louis, où Alane viendra chercher son résultat. Elle a honte de se prostituer, d’ailleurs, elle ne parle pas de « clients » (interview). A minuit, le Lotus bus repart : mission accomplie pour ce soir, ce que fait, là, Médecins du Monde, c'est une vraie avancée dans l'aide au dépistage, savoir pour soigner, c'est responsabiliser. Un reportage de Danielle Messager.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.