Truvada
Truvada © MaxPPP

Les traitements préventifs contre le VIH sont autorisés en France dans des centres spécialisés à partir du 1er janvier prochain. Les centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CEGIDD) pourront mettre en place ces traitements pour des personnes particulièrement exposées au risque de contamination par le VIH.

Le public concerné est composé de personnes non infectées et surexposées, qui n'utilisent pas de préservatif.

Le Truvada est une combinaison d'antirétroviraux. Il a été mis sur le marché en 2005 comme traitement pour les malades du sida. Mais pris quotidiennement, ou quelques heures avant et après une relation sexuelle, il permettrait à des personnes saines de réduire très fortement le risque d'être contaminées par le VIH. Le traitement est onéreux (500 euros la boîte de 30 comprimés) et déjà autorisé aux États-Unis comme traitement préventif.

Le reportage de Danielle Messager

Et si on venait de franchir une étape majeure pour réduire les contaminations ? Cette étape c'est l'usage de laPREP .

PREP, c'est la contraction de "PRophylaxie Pré-exposition". Prophylaxie , c'est ce qu'on prend pour ne pas être malade : exemple, un médicament contre le paludisme quand on voyage en Afrique. Pré exposition : dans le cas de la transmission du virus du Sida, c'est un médicament à prendre avant une relation sexuelle qui peut être à risque.

Depuis 2012 on sait q'un médicament , le TRUVADA, utilisé pour soigner les séropositifs est également éfficace en prévention chez les séronégatifs.

En France Marisol Touraine vient de l'autoriser

Déjà certains se pressent pour l'avoir, en particulier les jeunes homosexuels, population ou les contaminations augmentent. Max , 27 ans se présente au service du Pr Gilles Pialoux, à l'hôpital Tenon. Il prend déjà le TRUVADA, en en récupérant chez des amis ce qu'on appelle une prep "sauvage". Aujourd'hui il veut unvrai suivi

Le Truvada coute 500 euros pas mois, aujourdhui à la charge du patient, il sera remboursé dans quelques moi et c'est indispensable pour le Pr Pialoux .

En France on compte 6500 nouvelles contaminations chaque année. Aujourd'hui dans le monde, une ville fait figure de modèle : San Francisco épicentre du Sida il y a 30 ans. C'est maintenant la ville où il ne fait plus peur, grâce entre autres, à la PREP. Le Dr Eric Cua , spécialiste du Sida au CHU de Nice a étudié sa mise en place.

Un rappel, car l'information n'est pas encore bien connue : une personne séropositive qui prend bien son traitement n'est plus contaminante.

Donc, une personne sous traitement plus une prévention par le TRUVADA, sera peut-être un jour la fin des contaminations...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.