Jeudi 1er février 2007. Nous y sommes ! La fin de la cigarette dans les lieux publics... Jour tant redouté par les fumeurs... Tant attendu par les autres... Mais il a fallu plusieurs lois, plusieurs tentatives, pour en arriver là. 30 ans de lutte anti-tabac. Retour dans les archives. Et pour ce voyage à travers le temps, un guide : Gérard Audureau, le président de "Droit des NON Fumeurs". Il a forcément vécu aux premières loges tous ces remous législatifs, qui débouchent seulement aujourd'hui (son). Alors remontons le temps. La première loi anti tabac, c'est en 1976, la loi Veil. Simone Veil, alors ministre de la santé, fumeuse à l'époque. Et dans cette France des années 70, on ne le cache pas. Cigarette en conférence de presse. Les artistes chantent en fumant sur le plateau de « Midi Première ». Il y a même des cendriers sur la table du conseil des ministres jusqu'en 75. Premier pas, la loi entend protéger les non fumeurs. Dans ces années là, se souvient Gérard Audureau, il était impensable que le tabagisme passif puisse tuer (son). Cette réalité ne fait plus de doutes dans les années 80-90. La campagne présidentielle de 88, Chirac / Mitterrand, second tour, les candidats doivent se prononcer (son). Et Mitterrand est réélu. Son ministre de la santé, Claude Evin, rédige la loi du même nom, votée en 91. Dès fin 92, les lieux publics étaient censés être non fumeurs. A quelques jours de la date fatidique, Claude Guillomin est aux commandes du 13h de France Inter. Déjà des doutes (son). Claude Guillomin le dit "en principe". Et il s'est avéré que cette loi a eu beaucoup de mal à exister. La réussite franche de ce texte : c'est l'interdiction de la pub. Cette loi a été sabordée, selon Gérard Audureau, notre guide dans ce reportage, on a perdu du temps, dit-il. Et ce, malgré les formules choc de Claude Evin (son). Ce n'est que 10 ans plus tard que le problème refait surface. Il y a bien eu quelques signes qui allaient peu à peu dans ce sens, des conséquences à long terme de la loi Evin, mais surtout du changement de mentalités. Les vols Air France intégralement non fumeurs - le tout dernier était fin 2000 - les TGV peu à peu, puis tous les trains sans cigarette. Et arrive 2003, l'annonce que les assocations attendaient (son). Et depuis ce plan, les hausses successives du prix du paquet de cigarettes. 40% plus cher, 20% de fumeurs en moins. Mais l'an dernier, la consommation repart à la hausse. Et donc, le décret, première partie, aujoud'hui. Et son second volet au 1er janvier 2008, dans les restos, bars et boîtes de nuit. Un dossier de Vanessa Descouraux.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.