Le système vient d'être inauguré au Fort d'Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine.Reportage de Nathalie Fontrel.

Poubelle
Poubelle © Radio France - Nathalie Fontrel

C'est un quartier tout neuf sillonné en sous sol par près de deux kilomètres de canalisations. C'est par ce système que les déchets sont évacués par aspiration. Les habitants déposent leurs déchets dans des bornes de collecte situées en surface dans les immeubles et à l'extérieur. Anne N'Guyène en On peut tout y jeter sauf les emballages en verre : ils sont trop abrasifs et risqueraient d'endommager les canalisations. Les déchets sont réceptionnés dans des réservoirs de stokage souterrain . Et une fois tous les trois jours un camion benne vient les aspirer pour les transporter vers l'usine de traitement . Vitesse d'aspiration : 70 kilomètres heures. Le tout est hermétique et sans odeur. Et pour Antoine Frérot le PDG de Véolia environnement c'est une révolution aussi importante que l'arrivée des égouts en ville. Au Fort d'Issy les camions doivent tout de même venir collecter les déchets. Parce que pour rejoindre directement l'usine de traitement des déchets, il aurait fallu éventrer la ville pour installer trois kilomètres de canalisations souterraines. En revanche, sur les bords de la Seine, ça va être possible et les travaux sont en cours .

Conteneur - souterain
Conteneur - souterain © Radio France - Nathalie Fontrel
La collecte pneumatique des déchets existe depuis 50 ans. Elle est née en Suède. Il s'agissait de s'affranchir des conditions climatiques, des grands froids et de la neige. C'est d'ailleurs une société suédoise Envac, leader mondiale de la collecte automatisée des déchets qui équipe le Fort d'Issy.E France on est encore au tout début. 4 sites sont équipés. Les communes se lancent dans l'aventure à la faveur d'une rénovation de quartier ou d'une construction de nouveaux lotissement. Installer la collecte pneumatique dans des sites existants coûte évidemment très cher. Mais des villes comme Séville l'ont choisie pour leur centre ville historique où les camions bennes ont bien du mal à manoeuvrer. Au Fort d'Issy l'investissement a coûté 3 millions 6 pour desservir 1 600 logements neufs. Avec une promesse : les habitants ne paieront pas plus cher leur facture d'enlèvement des ordures ménagères.
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.