"Allons en France" nous emmène à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, où une pépinière entreprises, implantée en 2005, fait prospérer les initiatives locales.

Au coeur de la pépinière d'entreprise à la Courneuve, les membres de l'agence de communication Solicom.
Au coeur de la pépinière d'entreprise à la Courneuve, les membres de l'agence de communication Solicom. © Radio France / Géraldine Hallot

Du quartier des 4000 à La Courneuve, on connaît surtout cette phrase lancée par Nicolas Sarkozy en 2005, alors qu'il était ministre de l'Intérieur : "On va nettoyer la cité au Kärcher." C'était au lendemain de la mort de Sidi Ahmed, 11 ans, fauché par une balle perdue pendant qu'il nettoyait la voiture de son père.

La pépinière d'entreprise est au coeur du quartier des 4.000.
La pépinière d'entreprise est au coeur du quartier des 4.000. © Radio France / Géraldine Hallot

On le sait moins, mais Jean-Luc Godard a aussi évoqué les 4000, en 1967, dans son film Deux ou trois choses que je sais d'elle. Le réalisateur critique, déjà, la conception du quartier, dans lequel l'Office HLM de la ville de Paris, alors gestionnaire de la cité, regroupe toutes les populations immigrées dont il ne veut pas dans la capitale intra-muros.

Mais la cité des 4000, ce ne sont pas que les faits divers et les immeubles délabrés. Outre un vaste plan de rénovation urbaine, une pépinière entreprises s'y est implantée en 2005 (l'année du "Kärcher"). Elle est pilotée par la Miel, la Maison de l'initiative économique locale de Plaine-Commune.

Ali Celik est responsable de la pépinière d'entreprises de la Courneuve.
Ali Celik est responsable de la pépinière d'entreprises de la Courneuve. © Radio France / Géraldine Hallot

Le principe : les jeunes des quartiers qui veulent monter leur entreprise peuvent s'y installer et être accompagnés dans leur projet pendant six ans maximum. Des start-up venues d'ailleurs mais qui veulent se développer en banlieue sont aussi les bienvenues.

Le mélange prend : depuis 2005, 83 sociétés y ont été accueillies, avec un taux de survie après trois ans de 90%, contre 50% ailleurs en Seine-Saint-Denis.

►(RÉ)ÉCOUTEZ | Tous les épisodes d'Allons en France (cliquez sur la carte)

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.