Co-voiturage
Co-voiturage © Radio France / Beatrice Dugué

Comment réduire la galère du trajet domicile-travail ? Le co-voiturage est une alternative que les collectivités territoriales encouragent. La SNCF a par ailleurs, lancé sa propre plate-forme, alors que la RATP est partenaire d'une application mobile.

Avec la fin des vacances, vint l’heure de la rentrée et son lot de difficultés quotidiennes dans les transports pour beaucoup de Français, en région parisienne, comme dans les grandes villes de l’Hexagone. Pour réduire la galère du trajet domicile-travail, le co-voiturage peut être une alternative, désormais encouragée par les collectivités territoriales. Parallèlement, d’autres initiatives ont vu le jour : la SNCF a ainsi lancé sa propre plate-forme, quand la RATP est devenue partenaire d'une application mobile. La formule peine quand même, à convaincre sur les petits parcours. Effectivement si le nombre d'utilisateurs se chiffre en millions pour Blablacar , les applications dédiées aux petits trajets ne comptent que quelques dizaines de milliers d'inscrits. Pourtant la marge de progression est évidente.

ID Vroom propose 700 trajets par jour en Île-de-France

En prévision des travaux sur les lignes C et A du RER, la SNCF a elle, de son côté, lancé sa propre plate-forme de co-voiturage "ID Vroom" : 700 trajets proposés par jour en Île-de-France. Et plusieurs milliers aussi dans les grandes métropoles. Frédérique Ville , sa directrice générale croit que la formule domicile-trajet va finir par décoller, comme la longue distance. Persuadée que la convivialité fera la différence.

Wayz-up croise entreprises et zones d'activité

Julien Honnart , le fondateur de l’application Wayz-up travaille avec les entreprises, par zone d'activité

Sur Saint Quentin par exemple, il y a le technocentre de Renault, la SNECMA, le siège du Crédit Agricole. Bref beaucoup d'employés qui convergent vers le même endroit.

Idem sur Saint Ouen ou encore Massy. 15% des salariés des entreprises de son panel co-voiturent. L’application permet de cartographier les parcours et de partager les horaires d’aller et retour. De faire les comptes des frais aussi.

(Un reportage de Béatrice Dugué)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.