A 7h15, tous les mardis, éclairage sur une région. Ce matin : le Nord-Pas-de-Calais. Le Nord Pas-de-Calais est une région historiquement ancrée à gauche. La secrétaire d’Etat, Valérie Létard, est envoyée au front et le FN est en embuscade, avec Marine Le Pen qui joue gros : elle veut conforter ses chances de prendre les rênes du Front National dans les mois qui viennent. Et pour préparer cette élection, Marine Le Pen a établit son QG de campagne dans l’ancienne cité minière d’Hénin-Beaumont, son fief, où elle est conseillère municipale depuis mars 2008… Marine Le Pen, qui est conseillère régionale sortante d’Ile de France, a déjà siégé à la région Nord-Pas-de-Calais. C’était de 98 à 2004. Celle qui souhaite succéder à son père à la tête du Front National privilégie une campagne de terrain. Comme la semaine dernière, sur le marché de Bully-les-Mines, à quelques kilomètres d’Hénin Beaumont. Interview Des lycées au Sénégal… en fait Marine Le Pen fait allusion au dialogue nord-sud qui a été mis en place par la région et dont le président sortant, le socialiste Daniel Percheron, se dit fier. Marine le Pen s’est fixé pour objectif de remporter 15 % des suffrages au premier tour. En 2004, le FN avait fait un score de 18 %, mais le parti sort affaibli de ses divisions internes, avec notamment le départ de Carl Lang. Qu’importe. Marine Le Pen est bien engagée dans la bataille. Interview Valérie Létard, secrétaire d’Etat aux technologies vertes, est donc la candidate de la majorité présidentielle. Conseillère régionale sortante, présidente de la communauté d’agglomération de Valenciennes, d’après les observateurs, c’est un bon profil. Mais dans ce bastion de la gauche, est-ce suffisant ? Valérie Létard. Interview Face à la secrétaire d’Etat, il y a le président de région sortant, le sénateur Daniel Percheron. Peu médiatisé, peu connu… il est surnommé par les mauvaises langues « Monsieur 8% »… 8 %, c’est , selon un sondage, le nombre d’habitants de la région qui sont capables de citer son nom spontanément. Pourtant, ce brillant orateur, à la tête de la région depuis 2001, est l’homme le plus puissant du NPC… On parle même du « système Percheron », puisqu’il reste depuis plus de trente ans le chef incontesté des socialistes dans la région. Un président qui n’est pas peu fier de son bilan. Interview Au fond, dans cette campagne, le président sortant n’a pas vraiment de raisons de s’inquiéter. Sa stratégie, face à Valérie Létard, consiste tout simplement à rappeler l’appartenance de sa rivale au gouvernement. Interview Alors, faire partie du gouvernement, est-ce un handicap dans cette campagne ? Valérie Létard. Interview Un enthousiasme très vite douché par le candidat du Front de gauche, le communiste Alain Bocquet, qui au passage, dit préparer la présidentielle de 2012. Interview Au fond, l’inconnue de ce scrutin se situe en effet à gauche avec une multitude de listes. Il y a bien sûr Europe-Ecologie, avec Jean-François Caron (même si le score des Verts dans le NPC est toujours un peu en dessous de la moyenne nationale), le NPA avec Pascale Montel, Lutte Ouvrière avec Eric Pecqueur. Le Modem, dont la liste est menée par Olivier Henno, devrait souffrir, lui, du jeu des alliances passé le premier tour. Enfin, deux autres formations sont également en lice : debout la République, avec Thierry Velu, et François Dubout, pour les nationaux et les indépendants. _____ Un reportage de Virginie Pironon.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.