Bertrand Robert, éleveur de bovin pour la viande
Bertrand Robert, éleveur de bovin pour la viande © Manuel Ruffez

Zoom sur une agriculture en faillite. En pleine crise, en particulier de l'élevage, comment accompagner les agriculteurs et les aider à passer cette période très douloureuse pour beaucoup.

Reportage en Bretagne, région très agitée par les actions notamment de blocage routier des agriculteurs, on l'a vu encore en fin de semaine dernière. La Bretagne, terre d'élevage.

Elevage laitier : depuis la fin des quotas, le marché se cherche, et pour l'instant les éleveurs vendent à perte.

Elevage de porcs, même schéma, on vend en dessous du prix de revient, la concurrence espagnole ou allemande tire les prix vers le bas.

On fait pousser des légumes aussi en Bretagne, notamment des choux fleurs. Mais avec ce temps exceptionnellement doux, les récoltes sont surabondantes et précoces, les prix s'écroulent.Alors comme Manuel Ruffez l'a entendu dire là-bas "il manquerait plus qu'on ait un cas de grippe aviaire et ce serait le grand Chelem".

Bertrand Robert est un éleveur, élevage de bovin pour la viande, secteur, là-encore. Il est installé à la Haute-Bouvraie, sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande, toute proche de Rennes.

Bertrand Robert nous fait visiter son exploitation et nous présente ses vaches Limousines

0'34

Les Limousines, une race un peu nerveuse

Bertrand Robert cherche des aides financières. Il n'est pas dans une situation catastrophique parce qu'il a bientôt fini de rembourser ses prêts : le plus gros cette année, le reste l'année prochaine. Mais il faut qu'il tienne jusque-là, et en attendant, il doit 20.000 euros à ses fournisseurs. Les banques, il n'ose plus aller les voir. Alors il a déposé un dossier au Fond d'Allègement de charges, mais son cas n'est pas assez désespéré.

Bertrand Robert

Quand on nous dit qu'on propose des aides, il ne faut pas y croire

0'37

Les factures

Les chambres d'agriculture mettent en place elles-aussi des structures d'aides. Il y en a une à la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine pour l'accompagnement des agriculteurs en difficulté. Avec une approche globale, technique, réglementaire, sanitaire, financière, mais aussi et surtout une approche humaine. Un gros travail d'écoute. Trois techniciens au total, accompagné de travailleurs sociaux pour une centaine de dossier par an.Ils sont capables de vous remettre debout une exploitation. Mais à quoi ça sert quand on vend à perte.

Odile Folsh-Weiller est la directrice du service

Sans connaitre les prix, comment mettre en place un plan de redressement ?

0'41

Chambres d'Agriculture

Au bout du compte, un dossier sur deux se termine purement et simplement en arrêt d'activité. Et le découragement gagne les campagnes.

Bertrand Robert déconseille d'ailleurs à son fils de devenir agriculteur

0'28

Mon fils, l'agriculture ça l'intéresse

Et pour la petite note d'espoir, Bertrand s'en sort un peu mieux aujourd'hui parce qu'il s'est engouffré dans une activité très prisée, la vente directe, au consommateur.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Ecouter "La mort aux trousses" un reportage du magazine Interception

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.