En cette période hivernale, vous êtes nombreux à voir flamber vos factures d'électricité. Cette énergie, comme le fioul ou le gaz est chère pour le porte-monnaie. Et ces dépenses sont aussi lourdes de conséquences pour l'environnement. Or, la France n'a pas le choix. Elle devra réduire par quatre ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050. Et cela commence... à domicile. Le bâtiment représente en effet 40 % de la consommation totale d'énergie en France, devant les transports, 30 % et l'industrie 25 %. Des simples ampoules basse consommation aux chauffe-eau solaire, il n'est pas forcément nécessaire de faire beaucoup d'efforts pour avoir une maison économe. Mais certains propriétaires vont même plus loin, en construisant des maisons "autonomes" qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment. Et ne plus avoir à payer de facture d'électricité, c'est possible ! Aujourd'hui la maison bioclimatique ne relève plus du fantasme. A Champagne Saint-Hilaire, dans le Poitou, Jacques Morille a construit une maison qui produit elle-même les 3300 watts nécessaire à son fonctionnement grâce à des panneaux solaires installés sur le toit et à côté de la maison et à une petite éolienne de neuf mètres de haut qui tourne en secours. Ses dépenses se réduisent donc à 100 euros par an pour le bois de chauffage et 120 euros pour le gaz. Mais ce propriétaire vit presque en autarcie, c'est un exemple à suivre ? C'est vrai que Jacques Morille est un peu un "original" puisqu'il a tout construit lui-même, il est coupé du réseau EDF et sa maison n'est pas vraiment reproductible en série. En revanche, aujourd'hui, il est possible de bâtir une maison écologique sans être en autarcie et sans se débrouiller seul puisque l'Etat encourage les énergies renouvelables. L'installation de panneaux solaires ou de poêles à granulés de bois donnent droit par exemple à un crédit d'impôt de 50%, auquel s'ajoutent des subventions régionales. En Poitou-Charentes, le prix d'un chauffe-eau solaire, 5000 euros, est ainsi divisé par deux. Johann Compain en a bénéficié pour sa maison construite tout près du Futuroscope. Elle lui a coûté 120 000 euros. Alors ça veut dire qu'une maison écologique, à 100 000 euros, c'est possible ? C'est ça l'avenir ? Pas vraiment encore. Car si les matériaux, les techniques existent, ce sont les artisans et les architectes qui manquent. Les maisons en bois ne représentent que 4 % de la construction neuve en France. L'architecte Jean-Yves Barrier le regrette. Ce spécialiste des maisons bioclimatiques se bat depuis 20 ans pour que l'écologie soit prise en compte dans l'habitat, c'est lui qui a notamment réalisé Salvatierra, le premier immeuble collectif d'habitat passif, avec 50 à 80 % de consommations d'énergie en moins, près de Rennes, et aujourd'hui il est dépassé par les demandes. Un dossier de Célia Quilleret.

liens

La Webradio présidentielle 2007

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.