Un reportage signé Géraldine hallot C'est la conclusion des experts de l'Organisation Mondiale de la Santé rendue publique mardi soir. Pour la première fois, l'OMS estime que les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables pourraient engendrer un risque accru de cancer du cerveau. Même si l'on ne connaît pas encore le degré de dangerosité des mobiles, l'OMS demande aux utilisateurs de privilégier le kit mains libres et les SMS. Ce n'est pas la première fois qu'on entend ce genre de recommandations, sauf que cette fois-ci, elles émanent de l'OMS, qui jusqu'à présent, avait été plutôt frileuse sur le sujet. Alors forcément, quand l'OMS parle de "risque accru de cancer du cerveau", ça interpelle. Surtout qu'en France, on compte 50 millions d'abonnés au téléphone portable. Hier matin, dans un magasin de téléphonie parisien, nous avons croisé cette mère de famille plutôt inquiète. Elle est venue s'acheter pour la première fois un kit mains libres. Interview mère de famille Si l'usage du kit mains libres est en augmentation, l'envoi de SMS, lui, explose. L'an dernier, 102 milliards de textos ont été envoyés en France ; c'est 60% de plus qu'en 2009. Dans le même temps, la durée moyenne d'appel a légèrement diminué. Gilles est gérant d'un magasin de téléphonie. Pour lui, l'idée du portable collé à l'oreille commence à faire peur aux utilisateurs. Interview de Gilles, gérant d'un magasin de téléphonie - Les Français seraient donc devenus plus raisonnables avec leur mobile ? Oui, peut-être, mais pas les plus jeunes, qui utilisent leur portable parfois plusieurs heures par jour. Or, ce sont eux les plus vulnérables aux ondes électromagnétiques. Pour Marc Arazi, médecin et coordinateur national de l'association Priartem, il est urgent d'engager des campagnes de prévention ciblées sur les adolescents. Interview de Marc Arazi - Pas de portable avant 14 ans, donc. En attendant, on voit fleurir sur le marché tout un tas de produits plus ou moins sérieux qui promettent de faire barrage aux ondes électromagnétiques. Il y a des pastilles adhésives à coller sur le portable pour bloquer les ondes électromagnétiques, ou encore cet "e-wall", une sorte de housse en fil d'argent qui ferait des miracles. C'est en tous cas ce que promet sa distributrice en France, Maria Leibetseder, interrogée par Arnaud Frogé. Interview de Maria Leibetseder Mais attention : selon les associations, toutes ces trouvailles seraient coûteuses et peu efficaces. Il vaut mieux, donc, privilégier le kit mains libres, qui divise par dix l'exposition aux ondes électromagnétiques.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.