Rentrée en Seine-Saint-Denis
Rentrée en Seine-Saint-Denis © Radio France / Claire Chaudière

La rentrée scolaire 2014 avait été qualifiée de "catastrophique" par les parents d'élèves, les enseignants et la mairie : près de 500 élèves sans enseignant ! Cette année, un dispositif de "contrôle citoyen" a été mis en place.

Ils répètent avoir l’habitude des années scolaires un peu chaotiques avec parfois des enseignants malades non remplacés, mais l’an dernier ils ont vécu ce qu’ils appellent un « traumatisme ». Manque de moyens et/ou problème d’organisation…Dès le premier jour de classe plusieurs centaines d’élèves s’étaient retrouvés sans enseignant. C’est après cet épisode que le collectif de parents d’élèves du Ministère des bonnets d’âne s’est constitué à Saint Denis. Des parents qui ont pour la plupart posé une journée de congé ce mardi 1er septembre 2015 pour faire la tournée des écoles de St Denis et « mettre la pression » sur les services de l’Etat.

Nette amélioration mais un dispositif « à minima »

Pour cette nouvelle rentrée, des petits groupes composés de parents et d’élus ont fait le tour des 67 établissements de maternelle et de primaire de la ville munis de badges « rentrée sous surveillance ». La collecte d’informations a permis de constater une nette amélioration par rapport à l’an passé , sans que les problèmes de fond aient été véritablement résolus, répètent les parents d’élèves, qui regrettent de ne pas identifier les moyens supplémentaires qui devraient être alloués aux établissements classés REP et REP+ (Réseau d’Education Prioritaire) . ► ► ► ALLER PLUS LOIN | "Un jour en France" revenait mardi sur cette rentrée 2015 dans le 93 « Les seuils de 25 élèves par classe de maternelle et de 23 élèves par classe en élémentaire ne sont pas respectés avec parfois 27, 30 élèves en primaire. Le principe d’un maître supplémentaire par école est rarement respecté. Au regard de la population très jeune et très populaire de notre ville, on ne devrait pas être sur un dispositif a minima ! » s’indigne David Proult, adjoint au maire de Saint Denis en charge de l’éducation. Au dernier pointage réalisé par les parents d’élèves : « De très nombreux remplaçants et au moins neuf contractuels étaient déjà devant les élèves dès la rentrée sur des postes à temps plein et certains enseignants ne sont présents que pour trois jours ! »

240 postes supplémentaires pour la Seine-Saint-Denis

Selon le directeur académique de Seine-Saint-Denis, la hausse de dotation par rapport à l’an passé est de 2,5%, soit plus que la hausse démographique prévue dans les établissements scolaires. « La refondation de l’éducation prioritaire se poursuivra en 2016 et 2017 » précise Christian Wassenberg, pour qui l’absence de maître supplémentaire dans certaines écoles « n’est pas une surprise » . Malgré l’effort important des services de l’Etat en particulier cette année, note Paul Devin, le secrétaire général du SNPI, le syndicat des inspecteurs à la FSU, les problèmes de fonds ne sont pas réglés : «Les fortes suppressions de postes à l’époque de Sarkozy n’ont pas été rattrapées. Il y a aussi un deuxième niveau de problème, c’est le manque d’attractivité de la profession qui pousse à mettre des enseignants contractuels non formés devant les élèves. Tant qu’on n’aura pas résolu cela, on fabriquera des situations inquiétantes pour la qualité du service public d’éducation.»

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.