Trois ans après la fermeture de l'usine Gad de Lampaul-Guimiliau, retour sur le site finistérien à la rencontre des anciens salariés.

L'ancien site de Gad à  Lampaul-Guimiliau dans le Finistère
L'ancien site de Gad à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère © Radio France / Manuel Ruffez

Il y a trois ans maintenant, ce territoire, entre Morlaix et Brest, dans les terres bretonnes, était à la fois victime d’un terrible choc, la fermeture de l’abattoir Gad, à Lampaul, qui a laissé 900 salariés sur le carreau, et le théâtre de la contestation des Bonnets Rouges qui manifestaient contre l’écotaxe.

Gad, le traumatisme

Gad, c’est une ombre qui plane toujours sur tous les habitants du pays de Landivisiau. A Lampaul, partout où vous portez votre regard, il y a cet énorme abattoir de cochons devenu friche.

L'ancien site des abattoirs Gad à Lampaul, aujourd'hui fermé
L'ancien site des abattoirs Gad à Lampaul, aujourd'hui fermé © Radio France / Manuel Ruffez

Sébastien Cueff, un enfant de Lampaul, est aujourd’hui conseiller municipal. Ancien bonnet rouge, son jeune frère Mickaël a perdu une main à cette époque lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. Sébastien est bien placé pour prendre le pouls de l’économie locale, parce que son entreprise équipe les élevages de porcs, c’est sa spécialité.

Clivage entre chiffres bruts et ressenti de la population

Si on regarde les chiffres, le territoire a presque réussi à absorber les 900 emplois perdus chez Gad. Il reste 120/130 personnes encore inscrites à Pôle Emploi en catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité. Les autres ont retrouvé le chemin de l’emploi. Le taux de chômage ici est presque un point plus bas que sur le territoire national.

Mais il y a le ressenti, qui, lui, n’est pas joyeux. Il y a eu Doux, Gad, l’usine de découpe de saumon Marine Harvest, il y a aujourd’hui l’abattoir Tilly-Sabco, à quelques kilomètres de là, à Guerlessquin, repris par un groupe hollandais avec à la clef 130 suppressions de postes.

L'usine Tilly-Sabco de Guerlessquen  (Finistère)
L'usine Tilly-Sabco de Guerlessquen (Finistère) © Radio France / Manuel Ruffez

51 ans, c’est la moyenne d’âge des 130 salariés licenciés de Tilly-Sabco...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.