Aujourd'hui mercredi 3 mai, c'est la 16ème journée internationale de la liberté de la presse. A cette occasion, paraît un album de photographies de Gilles Caron, vendu au profit de Reporters sans frontières. C'est l'occasion aussi pour RSF de publier son rapport annuel, qui dresse un état des lieux de la liberté de la presse dans le monde. Et ce n'est pas brillant. L'année 2005 a été la plus meurtrière depuis dix ans pour les journalistes, avec 63 journalistes et 5 collaborateurs des médias tués. La cause principale de ces chiffres alarmants, c'est l'Irak. Ce conflit détient le triste record du nombre de journalistes tués, comme le rappelle Robert Ménard, le secrétaire général de Reporters sans Frontières (interview). Il s'agit de Rim Zeid et Marouane Khazaal, qui travaillent pour la télévision locale Sumariya TV. On est également sans nouvelle depuis le 4 avril de Salah Jali Al-Gharraoui, comptable du bureau de l'AFP à Bagdad. Parmi les tendances de ce rapport 2006, on retrouve les pays habitués des mauvais classements, comme la Chine, Cuba, l'Iran ou la Birmanie. Mais aussi une nouveauté qui se répand de plus en plus : la censure sur internet. C'est assez paradoxal : l'internet, perçu à ses débuts comme un véritable refuge pour les journalistes censurés dans la presse traditionnelle, est en train de devenir un formidable outil de surveillance au service des dictatures. C'est le constat de Julien Pain, qui suit le dossier internet à Reporters sans frontières (interview). La Tunisie se distingue ainsi par sa maîtrise du filtrage d'internet. Je vous propose d'écouter Mokhtar Yahyaoui, qui tient un blog depuis Tunis. Cet ancien magistrat, révoqué pour avoir réclamé une véritable indépendance de la justice, est sous surveillance permanente. Surtout depuis qu'en octobre dernier, il a observé avec 7 autres opposants une grève de la faim au moment du Sommet mondial sur la société de l'information à Tunis (interview). Pour soutenir Mokhtar et la liberté d'expression en Tunisie. Allez sur son blog qui bien sûr est inaccessible depuis la Tunisie : yahyaoui.blogspot.com L'album de photographies de Gilles Caron est vendu 8,90 euros au profit de Reporters Sans Frontières. Un dossier de Corinne Audouin.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.