En ce jour d'élection, les États-Unis sont divisés comme rarement dans l'Histoire. Il y a très peu d’indécis pour ce duel entre Donald Trump et Joe Biden. Les deux camps ont donc cherché à mobiliser au maximum leurs électeurs pendant la campagne. Avec des méthodes différentes, notamment en raison de la pandémie.

Des militants pro-Trump se mobilisent dans les rues de Wilmington, en Caroline du Nord.
Des militants pro-Trump se mobilisent dans les rues de Wilmington, en Caroline du Nord. © Radio France / Franck Mathevon

Susanne Werner, 73 ans, reçoit les visiteurs dans sa véranda ouverte avec une magnifique vue sur un petit estuaire. Nous sommes à Howe Creek, au nord de Wilmington, petite ville côtière de Caroline du Nord.

Cette militante démocrate suit les recommandations sanitaires. Elle donne rendez-vous à l’extérieur, respecte la distanciation sociale. C’est ainsi qu’elle et ses camarades du parti ont mené toute la campagne. "On ne peut plus aller à la rencontre des gens", dit-elle. Susanne a donc abandonné les réunions, le porte-à-porte. Et le démarchage téléphonique est devenu une activité solitaire.

Bien souvent, le téléphone sonne dans le vide. Mais Susanne a aussi de bonnes surprises parfois. Elle joint Samuel, un jeune électeur qui a voté Joe Biden. Il fait partie des 4,7 millions d’électeurs de Caroline du Nord qui ont choisi le vote anticipé. De nombreux bureaux étaient ouverts pendant la deuxième quinzaine du mois d’octobre. Il promet de faire tout son possible pour convaincre d’autres électeurs dans son entourage de voter démocrate. Susanne est un peu rassurée par ce type d’échanges téléphoniques. Elle a beaucoup de mal à se remettre de la défaite d’Hillary Clinton en 2016. "Je ne veux pas passer pour une folle mais à chaque moment éveillé, je pense à comment gagner cette élection, à faire tout ce que je peux pour gagner". 

"Si on ne gagne pas, je ne sais pas ce qui va nous arriver. Donc ça vaut le coup de passer des coups de fil toute la journée, pendant des heures, pour convaincre les gens."

Chaque voix compte

Dans ce comté très indécis de Caroline du Nord, chaque voix compte. Les Démocrates organisent quelques rares événements, toujours en plein air. Chacun porte un masque, l’accès au public est limité. Côté républicain, l’atmosphère est totalement différente.

Will Knecht, le président de la section locale républicaine, est ravi d’accueillir le visiteur dans ses bureaux. "Ça ne vous dérange pas si j’enlève le masque ?".  Les locaux du parti sont pratiquement vides. Une bonne nouvelle pour Will. "Ça veut dire que tous les militants sont sur le terrain. Ils font du porte-à-porte, ils distribuent des tracts. C’est parfait."

La pandémie préoccupe peu les Républicains. Elle continue pourtant à faire des ravages aux États-Unis. Des records de nombres de cas ont été enregistrés ces derniers jours. Sur le terrain, les pro-Trump sont ainsi souvent les plus visibles. Les militants ont continué les opérations de porte-à-porte, les distributions de tracts.

On en croise parfois drapeaux en main dans les rues. Blake a rassemblé quelques amis sur un carrefour de Wilmington. "On est là pour attirer l’attention. On chante, on demande aux gens de klaxonner, on fait du bruit. On veut de l’enthousiasme pour le président Trump. Il n’y a pas ça dans le camp d’en face. Mais c’est de cette manière qu’on pousse les gens à voter et qu’on fait entendre nos voix."

Les deux camps appliquent donc des méthodes radicalement différentes pour mobiliser leurs troupes, mais chacun en est convaincu, l’élection se jouera sur la participation, qui pourrait être la plus élevée aux États-Unis depuis plus d’un siècle.  

L'équipe
Contact