Alors que le Grenelle de l'environnement veut développer les énergies renouvelables, ils sont « vent debout contre éole ». 800 villages opposés à l'énergie éolienne appellent à manifester samedi devant le ministère de l'écologie à Paris. Portrait croisé de deux villages : l'un ne veut pas d'éoliennes et l'autre les regarde tourner. Direction le sud de l'Essonne. Les prémices de la Beauce, paysage rural, plat, encore creusé de vallées. C'est sur le plateau que Marc Albert, Président de Point Vue, dénonce un projet de parc éolien (interview). Direction l'Eure-et-Loire maintenant. Janville et son parc de 27 éoliennes. Ici, on les a accueillies sans rechigner. Et pour le maire, Jean Louis Baudron, c'est un formidable outil de développement économique (interview). Retour chez les anti éole. François Beaumont est agriculteur : et si on lui propose de lui acheter un bout de terrain, il répond... (interview). Argument de poids pour les anti : le prix de cette électricité verte. Chez les anti ça ne passe pas. Alain Colinet est adjoint au maire de St-Cyr La Rivière (interview). Explications du président de France Energie Eolienne, Jean-Michel Germa (interview). Les anti éolien sont-ils très nombreux en France ? On les comptera samedi prochain. Mais d'après les sondages, 90% des français sont favorables à l'énergie éolienne. Et 9% disent que ce n'est pas bon pour l'environnement. Les industriels ne s'en laissent pas compter et veulent aller plus loin. (Interview de Jean Michel Germa.) Un dossier de Nathalie Fontrel.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.