Capture d'écran du site du ministère du Travail.
Capture d'écran du site du ministère du Travail. © Radio France

La discrimination raciale existe-t-elle au sein de l'Inspection du Travail ? C'est une information France Inter : une contrôleuse du travail a porté plainte contre la direction de l'Inspection des Hauts-de-Seine devant le tribunal de Nanterre.

"J'ai mis du temps à réaliser " explique-t-elle, « parce que ma mission, au ministère du Travail c'est quand même de défendre les droits des travailleurs et de lutter contre les discriminations ." Mornia Labssi a 41 ans. Racines Marocaines, membre de la CGT, elle estime que sa nouvelle direction l'a malmenée depuis 2012.

Dossier solide et étayé

Mornia Labssi montre ses rapports d'évaluation : "Jusqu'à l'arrivée de cette direction, on me jugeait compétente ".

Son avocat, David Marais, présente son dossier comme "solide" et étayé par d'autres témoignages. Ces discriminations sont, d’après lui, bien plus généralisées qu’on ne le pense.

"Combien sommes nous? " se demande Farida, une autre contrôleuse, basée à Paris. Elle aussi, juge avoir été discriminée. Parmi les personnes qui apportent leur soutien à Mornia Labssi, il y a aussi Emilie, 43 ans originaire d'outremer. Elle a l'impression que sa carrière a été émaillée d'incidents. « On ne peut pas continuer avec cette omerta » estime cette femme.

Le ministère dément

Le Ministère du Travail ne donne pas de réponse sur ces derniers témoignages. Rien. Sur le cas de Mornia Labssi, Yves Calvez, directeur adjoint de la Direction générale du Travail, dément toute discrimination. Pour lui, « ces faits ne sont pas avérés exacts ».

Cette salariée est soutenue par la CGT.
Cette salariée est soutenue par la CGT. © Créative Commons / CGT

Pour savoir qui dit vrai, il n'y a pas 36 solutions, estime Thomas Dessalles, de la CGT Ministère du Travail. "Il faut des moyens au niveau national pour mener des enquêtes neutres. La Direction, si elle est si exemplaire que ça, devrait nous associer à cette enquête ."

Le Défenseur des Droits saisi

Dans cette affaire,le Défenseur des Droits a également été saisi. Un dossier a été ouvert. Cela signifie que l'affaire est prise au sérieux et qu'il faut creuser. Charlotte Avril y est chef du Pôle Fonction publique. Elle explique que la moitié au moins des 700 dossiers traités chaque année concernent la discrimination. Parmi ces dossiers, une centaine sont relatifs à la "discrimination raciale".

Preuve que tous les cas ne sont pas aujourd'hui visibles, le Défenseur des Droits vient de lancer un appel à témoins sur le sujet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.