L'euthanasie des mineurs fait débat en Belgique
L'euthanasie des mineurs fait débat en Belgique © Maxppp / Philippe Pauchet

La Belgique connaît en ce moment un nouveau sujet de discorde, qui transcende cependant les habituels clivages linguistiques : la commission de la Justice du Sénat vient d’adopter une proposition de loi qui élargit singulièrement la loi sur l’euthanasie.

Vieille de onze ans, l’actuelle loi belge réglementant l’euthanasie limite son application aux seuls adultes conscients, atteints d’une maladie incurable, et en proie à une souffrance physique insupportable.

Les nouvelles dispositions étendent le choix de l’euthanasie aux mineurs d’âge en fin de vie, capables de discernement, et avec l’accord explicite de leurs deux parents.

Pour les partisans de cette initiative, c’est une simple question de bon sens. Mais, de toute évidence, cet avis n’est pas partagé par tout le monde en Belgique.

Mal-être psychique et souffrance physique

Les avis critiques restent nombreux, et fustigent la volonté ("l’acharnement législatif") de légiférer sur tout : des amendements, rejetés, prévoyaient d’ailleurs d’y inclure les nouveaux-nés malformés et les déments. Le niveau de maturité très variable chez les adolescents introduirait une difficulté supplémentaire d’appréciationn. Et la pratique actuelle tend à homologuer la notion de mal-être psychique à l’égal de la souffrance physique.

Pour nombre de médecins, qui depuis bien longtemps, pratiquent dans la discrétion l’euthanasie des mineurs, c’est l’assurance d’une légalisation de leur geste. C’est aussi l’avis de parents, qui ont eu la douleur d’avoir eu à décider de la vie et de la mort d’un enfant.

Vers un afflux de demandes en provenance des pays voisins ?

Malgré la polémique suscitée par l’extension de la loi, personne ici s’attend à une multiplication soudaine du nombre de mineurs euthanasiés. À titre de comparaison, depuis l’entrée en vigueur de ce principe aux Pays-Bas voisins, il semblerait que seuls cinq cas aient été enregistrés. Autant la Suisse et les Pays-Bas ont vu arriver sur leur sol nombre de candidats au suicide assisté, autant les contraintes administratives en Belgique devraient décourager cette forme désespérée de tourisme.La loi belge est donc sans doute appelée à rester plutôt du domaine du symbole.

Les lois sur l'euthanasie en Europe
Les lois sur l'euthanasie en Europe © Radio France
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.