Qu'est devenu Marc Beltra ? Ce nom ne vous dit sans doute pas grand chose. Pourtant Marc Beltra, au même titre qu'Ingrid Bettancourt, fait partie de la dizaine de Français disparus ou otages dans le monde. Marc Beltra a disparu il y a environ 2 ans, dans le Sud de la Colombie. Et sa famille ne sait toujours pas ce qu'il est arrivé à ce jeune homme qui devait fêter aujourd'hui ses 24 ans. L'affaire Marc Beltra reste à ce jour une énigme complète. C'est en 2003 que Marc Beltra est parti travailler en Colombie, comme chargé de cours de français à l'université de Bogota. A la fin de l'année, pour les vacances, il décide de faire un tour en Amazonie. Cet amoureux de la photo, curieux, un peu aventureux, envisage de rencontrer des tribus indigènes, et notamment de faire l'expérience du Yagé, un elixir hallucinogène. Au mois de décembre, Marc Beltra s'apprête à partir sur le fleuve Javari, avec seulement une centaine d'euros en poche. C'est là, à la frontière entre la Colombie, le Brésil, et le Pérou que l'on perd sa trace. Depuis 2 ans, la mère de Marc Beltra, Françoise Olivès, cherche une explication. Elle a même décidé de vivre en Colombie, pour être plus proche, dit-elle, de son fils (interview). Un juge parisien, spécialiste de la grande criminalité, ainsi que la brigade criminelle sont saisis de l'affaire. Il ne croient plus, par exemple, à la piste de l'enlèvement par les FARC. La guérilla colombienne, qui détient Ingrid Bettancourt, n'a jamais revendiqué la disparition de Marc Beltra ni demandé de rançon. Autre hypothèse. Marc Beltra aurait changé de vie, dans un village indigène. Mais les recherches en pleine jungle n'ont rien donné. Reste donc l'hypothèse de l'agression crapuleuse. C'est l'orientation principale retenue par les enquêteurs. Un vol qui aurait mal tourné. Les policiers ont déjà effectué quelques auditions en Colombie, il y a un an. Ils s'intéressent notamment au milieu des guides pour touristes. Le sac de Marc Beltra a aussi été retrouvé, en partie lacéré. Maintenant, c'est le juge d'instruction qui veut exploiter ces pistes et retourner dans la région. Le problème, c'est la lenteur des procédures administratives. Des Commissions Rogatoires Internationales, autrement dit des demandes de coopération judiciaire, sont parties dans 3 pays, Colombie, Brésil et Pérou, depuis 6 mois. Des demandes toujours en cours d'examen. Cette lenteur, la famille la supporte de moins en moins. A l'image de l'oncle de Marc, Michel Olivès (interview). Au Quai d'Orsay, on est prêt à recevoir la famille. Toutes ces affaires de disparus et d'otages, dit-on, sont traitées avec la même attention. Toutes les pistes, ajoute t-on, ont été vérifiées. A la question de savoir si la diplomatie pourrait peut-être accélérer les procédures administratives, la réponse est la suivante, en substance : difficile d'influer sur un dossier alors qu'il y a 5000 séquestrations par an en Colombie. En attendant, la famille de Marc Beltra trouve du réconfort auprès d'un comité de soutien très actif. Et voilà sa dernière idée originale, une anti-minute de silence. Autrement dit, la famille et les amis de Marc Beltra vous proposent d'écouter une chanson en son hommage aujourd'hui, à midi, jour de son anniversaire. La chanson est signée Clarika. INFO Site consacré à la recherche de Marc Beltra Un dossier de Sébastien Laugénie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.