La Guyane est le département français le plus touché par l'épidémie de SIDA...plus touché que les 2 autres départements français d'Amérique : la Guadeloupe et la Martinique.Ainsi en 2003 le nombre de nouveaux cas de SIDA était 3 fois plus élevé qu'en Guadeloupe, 4 fois plus qu'en Martinique et ... 6 fois plus élevé qu'en métropole…Inquiètes les autorités sanitaires françaises ont mobilisé associations et personnel médical pour faire régresser cette épidémie qui galope bien loin de l'hexagone. L'ANRS, l'agence de recherche sur le SIDA a financé avec la fondation de France une enquête réalisée auprès de plus de 3 000 personnes âgées de 18 à 69 ans . Thème de l'enquête :les connaissances, attitudes, croyances et comportements face au SIDA en Guyane et aux Antilles. Résultats...Pas si mal. Les méthodes de transmission sont connues,le préservatif masculin est largement diffusé et utilisé et même le préservatif féminin,mieux que dans l'hexagone...Mais toutefois le combat n'est pas gagné même si 80% des malades bénéficient de trithérapies,un pourcentage très comparable à celui de la métropole. . En Guyane,comme en métropole d'ailleurs,la grande inconnue c'est la population migrante: haïtienne,surinamienne,brésilienne ou du Guyana… Une population le plus souvent clandestine, peu instruite , pas ou peu habituée aux messages de prévention et presqu'inconnue des chercheurs.Alors en Guyane,priorité à l'information. Entraides est spécialiste de la prévention et distribue des préservatifs aux 200 prostituées de Cayenne,visite les prisonniers et fait de l'information auprès des jeunes.Au siège de l'association sont affichés les slogans fondateurs de la prévention."Vous aimez les hommes et les femmes? Les capotes aussi" "Une capote résiste à un coït de 166h non-stop? Qui craquera le 1er?" ou bien encore "une capote ne peut contenir que 16 litres de sperme. Rassurez-vous l'éjaculation moyenne est de 0,004 litre. Donc pour obtenir des résultats face à une épidémie aussi dangereuse il faut y mettre les moyens. Quant à la population migrante de Guyane,on la connaît mal,tout comme on connaît mal la population migrante d'Ile de France. Un dossier d'Hélène Cardin

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.