La chute du communisme dans les pays de l’ancien bloc de l’est. Après la Hongrie et la Roumanie : direction la Pologne ce matin. Tout le monde se souvient des grandes grèves à Gdansk, sévèrement réprimées en 1970, brisées par la loi martiale en 1981. Le régime doit plier sous le poids d’une alliance entre ouvriers et intellectuels. Le syndicat Solidarité finit par gagner les élections, 5 mois avant la chute du mur de Berlin. L’Architecte de cette transition pacifique est Karol Woitilah, ancien Archevêque de Cracovie, élu Pape Jean-Paul II en 1978. Il attribue la chute du mur de Berlin à Solidarité (reportage). Jean Paul II ne serait pas le seul polonais béatifié. Il y a aussi ce prêtre assassiné par la police politique, Jerzy Popieluzco, un vrai martyr en Pologne. On vient de célébrer le 25ème anniversaire de sa disparition. Apres avoir été torturé, il a été jeté dans la Vistule à 120 kms de Varsovie. C’était l’aumonier de Solidarité, il avait 37 ans. Si les 3 auteurs du meurtre ont été condamnés, les commanditaires jamais. Le Pape le soutenait contre l’avis du Cardinal Glemp qui représentait la face conciliante de l’Eglise avec le régime. On voit que cela pourrait agraver le cas du Gl Jaruzelski s’il devait porter le chapeau pour cet assassassinat. Aujourd’hui que sont devenus les communistes ? Est-ce qu’on s’est débarrassé du passé ? L’ancien parti s’appelait le POUP, il s’est autodissout. Les communistes se sont dispersés dans quelques uns des 29 partis qui ont disputé les premières élections. Le Premier chef de gouvernement non communiste Mazowiecki voulait tirer un trait sur le passé. Le 9 decembre 1990, Lech Walesa est élu Président. Il sera critiqué par les ouvriers des chantiers victimes des privatisations. L’interdiction de l’avortement vaudra exception à la Pologne au moment de son adhésion à l’Union européenne. Elle penchera de plus en plus à droite, Les freres jumeaux Kazinski, des catholiques, cherchent à virer les anciens cadres communistes et sont taxés de maccarthysme. Walesa sera lui-même accusé par une des grévistes historiques des chantiers de Gdansk , la fondatrice de Solidarnosc, Ana Walentinowicz, d’avoir été un indic sous le nom de Bolek. Il n’existe aucun consensus sur ce qu’il faut faire avec les crimes commis avant pendant et après la période de la loi martiale. 43% des polonais selon un sondage publié en 2008 disaient avoir connu une vie meilleure avant 89. _____Un reportage de Philippe Reltien et Jean-Marie Porcher.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.