La société grecque est une société bousculée, au régime sec depuis deux ans…

Aujourd’hui sans repères, elle n’a plus aucune confiance dans les institutions. L’Europe évidemment, en premier lieu. Et le gouvernement, qui a encore montré hier avec cette reculade sur le référendum, que la vérité d’un jour ne tient pas le lendemain…Car c’est à peu près ça la philosophie qui domine ici : se dire finalement que tout est temporaire et instable. Les grecs ne sont pas résignés, ils sont perdus…

Le zoom par Vanessa Descouraux, en direct d'Athènes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.