Par Hélène Cardin C'est à 9 heures ce matin, que va s'ouvrir le procès en appel de l'affaire des hormones de croissance contaminées. 1 700 enfants, parce qu'ils étaient trop petits, ont reçu des hormones de croissance entre 1984 et 1987. Mais certaines de ces hormones, fabriquées à partir d'hypophyses prélevées sur des cadavres, étaient infectées. Aujourd'hui, 119 jeunes femmes et jeunes hommes sont décédés de la maladie de Creutzfeld-Jakob et 900 autres sont susceptibles de déclarer un jour la maladie qui peut incuber pendant des dizaines d'années. 900 personnes pour qui il n'existe ni test ni traitement préventif. Hélène Cardin a rencontré l'épouse et le père de 2 jeunes hommes décédés et la mère d'une femme de 37 ans qui redoute d'avoir été contaminée. Trois personnes qui témoignent de l'horreur qu'elles ont vécue et qu'elles vivent encore. Et l'ouverture de ce deuxième procès ravive une nouvelle fois leur douleur. Ecoutons tout d'abord Sophie Meirélesse. En première instance, les 6 médecins et pharmaciens qui avaient prescrit et commercialisé ces hormones avaient été relaxés.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.