En direct depuis Barcelone avec Géraldine Hallot

Vous êtes arrivée à Barcelone dimanche pour couvrir le référendum, on a beaucoup entendu sur cette antenne les partisans de l’indépendance et vous avez choisi de nous emmener ce matin dans l’autre camp car on est bien obligé de parler de camp, chez les catalans qui veulent rester dans l’Espagne…

Il faut s’éloigner un peu de Barcelone, pas très loin, à 30 minutes d’ici...

C’est la ville de Badalona, un centre très indépendantiste et des faubourgs ouvriers attachés à l’Espagne…

Dans le quartier de la Salut les habitants affichent la couleur des drapeaux espagnols sont suspendus aux fenêtres. Et Miguel, la quarantaine, décline spontanément son état-civil…

« Je suis née à Barcelone à l’hôpital clinique dans le centre ville… Plus catalan que moi ce n’est pas possible »

Et pourtant Miguel veut rester espagnol coûte que coûte…

Quitter l’Espagne, c’est impensable… Miguel est commerçant, il vend des vêtements sur les marchés… dans tout le pays….

Pour lui être catalan, c’est une question de langue et de culture…

Mais il y a une seule nation : la nation espagnole…

« Nous sommes catalans… c’est vrai… parce que nous sommes nés en Catalogne…. Mais nous sommes aussi Espagnols car on se sent proche des gens de Madrid… Valence… Séville… nous sommes tous égaux . Avec leur référendum ils ont divisé le pays »

Le pays est divisé… et dans beaucoup de familles… dans beaucoup d’entreprises… il y a une ligne de fracture entre ceux qui veulent l’indépendance et les autres…

Les premiers manifestent bruyamment leur désir d’indépendance, les seconds font profil bas…

« Au travail c’est très compliqué… je ne peux pas exprimer mon opinion publiquement… Si comme moi tu as un chef indépendantiste… tu te tais »…

Chez ces partisans de l’Espagne, on sent beaucoup d’amertume…

De l’amertume… de la rancœur même… parce qu’ils ne comprennent pas qu’un référendum illégal… non conforme à la Constitution espagnole… ait pu avoir lieu…

Antonio, un retraité du quartier de la Salut : « Vous voulez savoir ce que je pense ? Ce référendum… c’est une farce… un coup monté… par le président Putchemone et ses soutiens, on ne peut pas passer au-dessus de la loi comme ils sont en train de le faire… Qu’on les mette tous en prison, parce que moi si je ne respectais pas la loi, on me jetterait en prison »

Est-ce qu’on peut parler de société irréconciliable ?

Ça en a tout l’air, tant les positions des uns et des autres se sont radicalisées…

Ecoutez par exemple Paquita, une retraité du centre de Badalona. Il y a quelques semaines encore… elle militait pour une autonomie de la Catalogne…pas plus…

« Moi on m’a éduquée dans une Espagne plurielle… j’aurais aimé pouvoir continuer à vivre dans cette Espagne là… mais après la répression qu’il y a eu.. ce n’est pas possible… Vu ce qui s’est passé avec la police… maintenant.. je suis résolument pour l’indépendance… »

Le discours très ferme… très martial du Roi Félipe hier soir… ne risque pas de réconcilier la société catalane….

La Catalogne c’est une région… et deux mondes aux antipodes….

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.