Paris a modifié son plan local d'urbanisme hier. Parmi ses objectifs : végétaliser la capitale.

Potager médiéval de l'Institut catholique de Paris
Potager médiéval de l'Institut catholique de Paris © Radio France / Sandy Dauphin

D'ici 2020, Anne Hidalgo veut verdir 130 hectares de plus dans Paris intra-muros... du rez-de-chaussée jusqu'au toit. C'est ainsi que Sandy Dauphin s'est rendue  sur le toit de l'opéra Bastille. Pourquoi ne pas y faire pousser des légumes ? L'opéra Bastille veut végétaliser 5.000 mètres carré de toit-terrasses interdits au public. Ce jour-là, des dizaines de candidats se pressent dans les escaliers pour visiter le site sous la pluie. Parmi eux, Julien Girardon  d'Abricotoit, une entreprise spécialisée dans l'agriculture urbaine :

C'est presque dommage de faire pousser des tomates avec vue sur tous les monuments de Paris, mais c'est vraiment impressionnant

0'15

zoom végétalisation son 2

L'opéra Bastille est l'un des 47 sites parisiens que la mairie veut verdir. Il y a des toits, des murs et même des sous-sols, propices aux champignonnières.  Un appel à projets baptisé "pariculteur" a été lancé. Et quel engouement ! Frédéric Madre est docteur en écologie urbaine. Il a co-fondé Topager une société qui conçoit des potagers et des refuges de biodiversité en ville :

On peut cultiver des variétés de tomates anciennes, des fraises, des plantes aromatiques...

0'26

zoom végétalisation son 3

Et désormais la ville de Paris va obliger les constructions neuves à végétaliser les toits-terrasses de plus de 100 mètres carré.

 Ca sème à tout va en ce moment dans la capitale 

Ça pousse en haut des centres commerciaux, des hôtels, dans les friches. On bêche aussi sur un campus universitaire au cœur de la ville.l'Institut catholique de Paris a recréé un potager médiéval. Le chef potager s'appelle Antoine Lagneau enseignant et chargé de mission agriculture urbaine à Natureparif l'agence régionale pour la nature et la biodiversité. Il faut sortir du cliché "loisir pour bobo" :

On a dépassé ce phénomène de mode. L'agriculture urbaine a vocation a être un complément par rapport aux autres formes d'agriculture

0'14

zoom végétalisation son 4

Paris reste pour l'instant la ville la plus dense d'Europe en terme de population. Les Parisiens ont nettement moins de verdure au mètre carré par rapport à des capitales comme Berlin, Londres ou Bruxelles. C'est l'argument des élus écologistes pour dire qu'il faut aller plus loin. En 2030 ils imaginent un Périphérique transformé en boulevard urbain, un anneau avec beaucoup de vert autour de la capitale. Galla Bridier conseillère écologiste de Paris :

On est vraiment sur la réduction des voies de circulation : n'en garder qu'une ou même pas du tout sur certaines portions

0'38

zoom végétalisation son 5

Une idée farfelue? On n'avait pas dit la même chose sur la piétonisation des voies sur berges à Paris ?

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.