Encore un peu d'attente pour les 753 148 candidats qui ont passé le bac. Les résultats sont connus ce vendredi, à des heures différentes selon les académies. Mais les futurs bacheliers sont surtout suspendus aux réponses qu'ils attendent dans Parcoursup. La nouvelle plateforme est-elle plus efficace qu'APB ?

Les futurs bacheliers sont suspendus aux réponses qu'ils attendent dans Parcoursup
Les futurs bacheliers sont suspendus aux réponses qu'ils attendent dans Parcoursup © Maxppp / Clementz Michel

Il est encore trop tôt pour dresser un bilan, puisque la procédure ne se terminera qu'en septembre. Mais on y voit plus clair sur le fonctionnement de Parcoursup, notamment avec des chiffres. 

390 000 candidats ont définitivement validé une proposition (soit 48%). 220 000 ont reçu une proposition mais ne l'ont pas validée car ils attendent mieux (soit 27%). Enfin, 134 000 sont toujours sans proposition (soit 16%). Les 10 % restants se sont désinscrits de Parcoursup. 

Pour ceux qui sont toujours en attente ou sans proposition, il existe SOS inscription, pour demander des conseils. Des bénévoles de l'Unef, rappellent les jeunes qui laissent un message.

Contrairement à APB, les réponses des filières arrivent chaque jour. C'est donc beaucoup plus stressant pour les bacheliers. Les vœux ne sont plus hiérarchisés et les élèves peuvent maintenir des propositions en attendant d'avoir la formation qu'ils préfèrent. 

Mélitine est bénévole à l'Unef :

Individuellement, ils ont tout intérêt à répondre le plus tard possible et attendre la formation qu'ils préfèrent mais collectivement il vaut mieux répondre le plus rapidement possible pour libérer la place qu'il bloque en attendant mieux. En septembre, ça va être pire que l'an dernier !

Pour le chef de projet en charge de Parcoursup au ministère de l'Enseignement supérieur, si l'attente est plus longue c'est parce que les élèves peuvent choisir leur formation alors qu'APB choisissait pour eux.

Le processus donne la main aux candidats. C'est eux qui peuvent recevoir plusieurs propositions ET choisir

C'est valable pour les élèves qui ont un bon dossier et pour les élèves des lycées généraux. 92 % ont reçu une proposition. Les candidats de filière technologique et plus encore ceux de filière professionnelle sont beaucoup plus nombreux à être encore en attente, exactement comme dans APB.

APB avait été fustigé en raison du recours au tirage au sort. Parcoursup n'y fait plus appel, en tout cas officiellement.

Mais selon Stéphanie Hennette-Vauchez, professeur de droit public à l'université de Nanterre, et signataire comme 900 universitaires d'une tribune intitulée "Parcoursup, l'imposture", publiée dans Libération le 25 mai, le principe du classement de milliers de dossiers revient au même ! 

L'ironie c'est que la réforme a été justifiée pour éviter le tirage au sort de 2017 qui ne concernait qu'un petit nombre d'élèves et on aboutit aujourd'hui à une sorte de tirage au sort généralisé !

Des candidats abandonnent le dispositif. Dorothée Avet, secrétaire générale de la FCPE :

Quand 70 000-100 000 élèves disparaissent de Parcoursup, il y a ceux qui sont partis dans le privé parce qu'ils avaient les moyens.

Le gouvernement a promis que tous les bacheliers auraient une place dans l'enseignement supérieur. Oui mais quand ? L'été risque d'être très long pour certains ! 

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.