Vous en avez forcément entendu parler : la TNT, la télévision numérique terrestre, envahit les foyers. Depuis son lancement en mars 2005, 4 millions de récepteurs de la TNT ont été vendus ou loués en France. Vous êtes de plus en plus nombreux à regarder désormais 18 chaînes gratuites, au lieu de 6 auparavant. Comment cette nouvelle norme de diffusion de la télévision va révolutionner notre façon de regarder le petit écran, en bien ou en mal ? C'est le dossier de la rédaction ce matin. Première chose essentielle à comprendre : la TNT ce n'est pas un nouveau gagdet technologique, puisqu'on va tous y passer. Enfin tous ceux qui veulent regarder la télévision bien sûr et surtout tous ceux qui jusqu'ici ne recevaient que les 6 chaînes hertziennes, ceux qui ne sont abonnés ni au câble, ni au satellite, ni à l'ADSL : c'est-à-dire les trois-quarts des Français ! La TNT, c'est comme le passage à l'euro : c'est obligatoire et inéluctable. D'ici 2011 au plus tard, la diffusion analogique s'arrêtera, vous devrez donc avoir soit un adaptateur TNT, un poste de télé avec décodeur intégré, ou un ordinateur équipé, pour recevoir la télévision. Et là, ce sera le bonheur comme le prophétise Marc Pallain, président du Groupement télévision numérique pour tous, qui regroupe la plupart des chaînes gratuites de la TNT, et directeur de NRJ 12 (interview). C'est vrai ça fait rêver mais tout n'est pas si simple dans le monde merveilleux de la TNT. Il faut déjà que votre village ou votre quartier recoive la TNT. Pour l'instant 60% du territoire français est couvert, les émetteurs s'implantent à vitesse grand V pour arriver à 80% de couverture fin 2007. Et pour votre maison de campagne où vous ne recevez que TF1, et encore avec de la neige, et bien le satellite sera la meilleure option : dès la fin de l'année, les 17 chaînes gratuites seront disponibles par satellite, sans abonnement, juste avec une parabole. Petite mise au point technique. Car nombreux sont ceux qui, s'ils ont bien compris qu'ils ne couperaient pas à la TNT, n'ont toujours pas vraiment saisi comment ça marchait. Analogique, numérique, ça change quoi au juste ? Les explications limpides de Daniel Renard, directeur de la rédaction de Télé Satellite (interview). La TNT ça passe par les ondes hertziennes, donc surtout vous ne bazardez pas votre bonne vieille antenne rateau. En quelque sorte, dans la TNT, on a ouvert les tuyaux avant de savoir ce qu'on mettrait dedans. Et c'est un peu là que le bât blesse. L'offre de programmes des 17 chaînes gratuites de la TNT n'est pas franchement mirobolante. Pour les Français qui jusqu'ici ne bénéficiaient que de six chaînes hertziennes, c'est tout de même l'accès à deux chaînes d'information, à une chaîne jeunesse, aux programmes d'Arte et de France 5 24H sur 24, à la Chaîne Parlementaire... Mais pour le reste, entre clips à gogo et rediffusions de séries antédiluviennes, on reste sur sa faim. L'avis d'une télespectatrice, Marie-Claire, retraitée active (interview). Globalement, les téléspectateurs sont-ils satisfaits de la TNT ? Parmi les réactions recueillies, la réception est en général bonne avec parfois des problèmes de coupure. Les programmes de France 5 et France 4 sont très appréciés, mais la qualité moyenne est jugée pauvre. Frédéric, trentenaire, explique qu'il n'a jamais autant zappé mais bon pour du gratuit... C'est sévère, mais il est clair que l'offre gratuite de la TNT ne vaudra jamais celle d'un bouquet satellite ou du câble. Sans demander toute la Ligue 1 en clair, ou le dernier film de Brad Pitt, on peut quand même se demander si une autre télévision gratuite est possible. C'est ce que prétendent les télévisions associatives, furieuses de ne pas avoir eu de fréquence sur la TNT. Un dossier de Corinne Audouin, spécialiste des médias à France Inter.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.