Ispahan, au sud de la capitale iranienne
Ispahan, au sud de la capitale iranienne © Radio France

Longtemps fermé et isolé du reste du monde par les sanctions internationales, le pays s'ouvre petit à petit aux visiteurs et notamment aux touristes. Reportage sur le mont Tochal, la station de ski de Téhéran et à Ispahan, ancienne capitale perse.

Tochal, la station de ski de Téhéran
Tochal, la station de ski de Téhéran © Radio France
Le 17 avril prochain, **Air France inaugurera une desserte Paris-Téhéran, une première depuis 2008** et la suspension de la ligne. L'Iran est en passe de redevenir une destination touristique... Il apparaît de nouveau sur les écrans radars des tours operators et des compagnies aériennes occidentales. Pour le Quai d'Orsay, le pays n'est plus en zone rouge d'un point de vue sécuritaire. Tant mieux, car **le patrimoine historique iranien est d'une richesse incroyable** , et il n'y a pas que des vieilles pierres en Iran. Si le cœur vous en dit, **vous pouvez même aller skier à Tochal, une station de sports d'hiver perchée juste au-dessus de Téhéran.**
Tochal, la station de ski de Téhéran
Tochal, la station de ski de Téhéran © Radio France
### Une image et des infrastructures à parfaire Pendant longtemps, **l'Iran a souffert d'une image déplorable à l'étranger** à cause de la politique des mollah, mais sur place, on découvre un peuple hospitalier.
Ispahan, au sud de la capitale iranienne
Ispahan, au sud de la capitale iranienne © Radio France
**À Ispahan, l'un des hauts lieux touristiques de la Perse avec Chiraz ou Persépolis** , les habitants savent aussi que les Occidentaux sont souvent un peu méfiants quand ils posent le pied en Iran pour la première fois. Certes l'Iran fascine et attise la curiosité, mais**le pays est-il prêt à accueillir un flux de touristes important ?** C'est tout le problème. L'infrastructure touristique iranienne est veillissante et insuffisante. À court terme,**les deux principaux freins concernent le parc hôtelier et l'impossibilité jusqu'à présent d'utiliser des cartes de crédit internationales.** Dernier frein, comme on l'a vu avec la polémique des hotesses d'Air France, **la question du voile qui peut faire hésiter à entreprendre un voyage en Iran** . Il faut savoir que toutes les femmes, quelle que soit leur nationalité ou leur religion, doivent s'y couvrir la tête d'un foulard.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.