Reportage à Aimores au Brésil. L'institut Terra a contribué la reforestation d'un parc protégé avec 300 espèces d'arbres.

Le photographe Sebastiao Salgado avec sa femme Lelia Wanick Salgado
Le photographe Sebastiao Salgado avec sa femme Lelia Wanick Salgado © AFP / YASUYOSHI CHIBA

Le photographe brésilien Sebastião Salgado  contribue à une prise de conscience mondiale sur la dégradation de la planète. 

Après des années à prendre l’horreur des hommes en photo, il a eu cette idée folle de ramener la vie là où il n’y avait plus que mort et rocaille, en l’occurrence dans son pays, au Brésil.

La déforestation au Brésil, qui compte la plus vaste surface amazonienne du continent américain, s'est accrue de 13,72% entre août 2017 et juillet 2018 selon des chiffres officiels, soit l'équivalent d'un million de terrains de football, a estimé Greenpeace. La surface déboisée sur cette période est de 7.900 km2 - ce qui représente 5,2 fois la ville de Sao Paulo - selon l'Institut national d'études géographiques, un organisme gouvernemental.

Vue depuis l'Institut Terra le soir
Vue depuis l'Institut Terra le soir © Radio France / Nathanaël Charbonnier

Pour Salgado, un retour sur les terres d'enfance

Sur les terres de sa famille ravagées par la déforestation Sebastião Salgado  a décidé avec sa compagne de replanter la forêt de son enfance. Vingt ans plus tard son pari fou est en partie réussi. 

Alors que s’ouvre la COP24, cet exemple de reforestation montre que tous les espoirs ne sont pas perdus et que l’homme peut reconstruire ce qu’il a détruit.

L'Institut Terra a contribué à accroître la biodiversité
L'Institut Terra a contribué à accroître la biodiversité © Radio France / Nathanaël Charbonnier

À la sortie d'Aimores, petite ville de 24 000 habitants à 600 kms au nord de Rio, dans l'état du du Minas Gerais, apparaît, coincé au milieu de la terre aride, l’institut Terra. L’institut Terra, c’est 700 hectares de forêt, là où 20 ans plus tôt il n’y avait plus rien. 

Isabella, gère l'Institut Terra
Isabella, gère l'Institut Terra © Radio France / Nathanaël Charbonnier

Isabella qui gère l’institut estime qu'il y a désormais "une très très belle île verte au milieu de rien. C’est ce qu’on appelle la vallée de Rio doce... Et maintenant nous avons une jeune forêt ici. Il y a un esprit dans cette forêt. Je pense que c’est un endroit où il y a un esprit parce que quand vous êtes dans un endroit où vous pouvez sentir la vie vous toucher tout le temps. C’est très spirituel"

Conservation des semences d'espèces d'arbres plantés par l'Institut Terra
Conservation des semences d'espèces d'arbres plantés par l'Institut Terra © Radio France / Nathanaël Charbonnier

L'Institut Terra peut se vanter de quelques résultats et une réelle modification du paysage. 

  • 2 500 000 arbres replantés
  • 300 espèces de plantes réintroduites et une forêt qui recouvre 
  • 95% du parc protégé recouvert de forêt

L'Institut Terra veille aussi sur l’eau.  Il protège 300 000 sources dans la vallée avec la participation de certains agriculteurs. 

La forêt replantée est un habitat pour de nombreux animaux
La forêt replantée est un habitat pour de nombreux animaux © Radio France / Nathanaël Charbonnier

Peu à peu ce sont les animaux qui sont venus, attirés par l’abri que représente cette forêt pour eux . Ce retour des reptiles oiseaux et félins dans la vallée d’Aimores c’est la preuve qu’aime brandir Isabelle la directrice des lieux, la preuve que rien n’est jamais perdu. 

Evolution du site reboisé par l' Institut Terra
Evolution du site reboisé par l' Institut Terra / Captures d'écran/ . PNHR BULCÃO FARM,

ECOUTEZ LE PODCAST DE RADIO FRANCE "AGIR POUR MA PLANÈTE" :

À l'occasion de la COP24, retrouvez toutes les émissions et les chroniques sur le changement climatique, par les antennes de Radio France. Quel est l'impact du réchauffement climatique sur l'environnement ? Quels dangers, quelles solutions ? À retrouver sur iTunes, sur Deezer ou en fil RSS.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.