La cérémonie qui célèbre chaque année la musique française est aussi l'occasion de faire le point sur la production hexagonale. Mais ces Victoires de la Musique ont-elles encore une influence sur la popularité des artistes récompensés ?

 -M-, Fatoumata Diawara, Sidiki Diabate et Toumani Diabate lors des Victoires de la Musique 2018
-M-, Fatoumata Diawara, Sidiki Diabate et Toumani Diabate lors des Victoires de la Musique 2018 © AFP / Thomas SAMSON

À quelques jours de la 34e édition des Victoires de la Musique, les candidats les plus sérieux sont aussi les plus populaires du moment : Eddy de Pretto et Orelsan (trois nominations chacun) puis Jeanne Added , Christine and the Queens, Angèle et Big Flo & Oli. Tous passé par le tamis des treize catégories de l' "Album Révélation", "Chanson originale" jusqu'à la "Révélation scène".

Dans un monde musical où la dématérialisation est devenue la norme, et où les réseaux sociaux sont devenus l'arme numéro un pour toucher son public, que représentent aujourd’hui Les Victoires de la musique pour la profession ? 

Depuis le milieu des années 80, les Victoires représentent d'abord le grand cérémonial de la musique en France, et, malgré l’effondrement des ventes physiques au profit du streaming, cette remise de prix demeure un moment crucial pour l'ensemble de la filière. Joran Le Corre est tourneur chez Wart, c'est lui qui est notamment en charge d'organiser et de vendre les concerts de Jeanne Added : 

On va pas se mentir, c'est un gros enjeu.  C'est vraiment un moment important dans l'année, où les artistes jeunes et moins jeunes sont célébrés et rencontrent une grosse audience. Les ventes explosent aussi, tout est lié.

Il y a trois ans, Jeanne Added, sélectionnée dans la catégorie "Album révélation de l'année" pour son premier disque, ne gagne pas, mais les conséquences ont été immédiates : "Elle a fait une très belle performance, et immédiatement derrière, le téléphone sonne, les gens découvrent une artiste et ont envie de la programmer." Cette année, Jeanne Added se retrouve donc nommée dans la catégorie reine, avec un stress supplémentaire par rapport à sa première expérience déjà intimidante.

Autre catégorie, autre enjeu, Tim Dup a eu la surprise d’être nommé en tant que "révélation scène", une sélection qui arrive avec un tant de décalage pour lui, après la sortie de son album, mais il y voit surtout la possibilité de toucher un maximum de gens : "Là c'est un peu une surprise, un kiff, une opportunité incroyable de faire découvrir ma musique."

Ça permet d'être identifié aussi, et c'est trop bien

Angèle, nommé elle dans "Album révélation", et omniprésente cette année, est fière de défendre les couleurs de la Belgique, lors de cette cérémonie majoritairement tricolore : 

Les Victoires de la musique, à vivre en direct ce vendredi sur France Inter depuis La Seine Musicale.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.